ThomasLloyd et IFC signent des contrats de crédit définitifs s’élevant à 161 millions d’USD pour le financement de centrales à biomasse aux Philippines.

ThomasLloyd CTI Asia Holdings Pte Ltd et International Finance Corporation (IFC) ont signé aujourd’hui des accords de crédit définitifs s’élevant à 161 millions d’USD pour le portefeuille de 70 MW sur l’île Negros aux Philippines.

ThomasLloyd CTI Asia Holdings Pte Ltd, une filiale détenue intégralement par ThomasLloyd SICAV-SIF-Cleantech Infrastructure Fund, International Finance Corporation (IFC), membre du World Bank Group, bénéficiant du soutien du Gouvernement du Canada et du Clean Technology Fund, de Bronzeoak Philippines Inc et de WBE (Hong Kong) International Green Energy Limited, ont signé aujourd’hui des accords de crédit définitifs s’élevant à 161 millions d’USD pour le portefeuille de 70 MW sur l’île Negros aux Philippines. Le portefeuille du projet couvre San Carlos Biopower Inc, South Negros Biopower Inc et North Negros Biopower Inc.

Créées par ThomasLloyd en tant que principal sponsor financier, les centrales électriques dans les villes de Manapla, San Carlos et La Carlota convertiront les déchets de canne à sucre en électricité à l’aide d’un processus à faibles émissions de carbone, la technologie de chaudière à lit fluidisé circulant. Avant d’être identifiés comme une matière de base pour les centrales électriques à biomasse, la canne a sucre était brûlée dans les champs, une pratique qui contribuait à la pollution atmosphérique.

Faisant référence à cette situation, Tony Coveney, Directeur général et responsable des projets de financement au sein de ThomasLloyd Group, a déclaré : « ThomasLloyd apprécie qu’IFC ait choisi de participer à ces investissements. Ce projet, qui utilise les déchets de canne à sucre produits localement, constitue un développement passionnant pour toutes les parties prenantes et tout particulièrement pour la communauté locale ».

Michael Sieg, président et CEO du groupe ThomasLloyd Group, a ajouté : « Nous avons élargi notre programme d’investissements considérablement élargi notre programme d’investissements dans les Philippines pour plusieurs années. Le mandat conclu avec IFC nous apporte les ressources supplémentaires dont nous avons besoin pour réaliser et mettre en place nos projets de construction de nouvelles centrales électriques aux Philippines. Nous assisterons ainsi à une croissance économique accrue et à une amélioration du niveau de vie, tout particulièrement dans les zones rurales de la région. Ceci apportera une contribution significative à la protection de l’environnement ».

Le Country Manager d’IFC, Yuan Xu a déclaré : « L’énergie est un aspect central pour le développement du pays et les Philippines ont besoin de poursuivre la diversification et la sécurisation de ses sources d’énergie. La conversion des déchets agricoles en énergie alimentée par la biomasse est un moyen durable pour créer de la valeur économique dans le respect de l’environnement ».

La contribution du Clean Technology Fund et du Gouvernement du Canada au projet dans le cadre du Climate Change Program d’IFC-Canada a contribué à la viabilité de cet investissement. À ce jour, le Canada a apporté 271 millions de dollars canadien au programme, en vue de permettre les investissements dans le domaine du changement climatique, visant à générer un niveau de bénéfices significatif pour l’environnement et l’économie dans les pays en développement. « Nous sommes heureux de soutenir des projets innovants à l’étranger afin de contribuer à limiter le gaz à effet de serre à l’échelle globale. Notre partenariat avec IFC permettra au Gouvernement du Canada de fournir des fonds en vue de la croissance des énergies renouvelables tout en soutenant la création d’emplois verts », explique Catherine McKenna, la Ministre canadienne de l’environnement et du changement climatique.

Outre les prêts du Canada et du Clean Technology Fund, IFC mobilise par ailleurs des fonds issus du Managed Co-Lending Portfolio Program, une nouvelle plateforme de syndication permettant aux investisseurs institutionnels de participer passivement au prochain portefeuille de prêt d’IFC.

Les trois centrales électriques devraient se qualifier pour le tarif de subventionnement de la biomasse de la commission philippine responsable de la réglementation de l’énergie. Le tarif de subventionnement est accessible aux producteurs d’énergie ayant une capacité de production de biomasse supérieure à 250 mégawatts.

Next Finance , 23 août

tags

|

|

|

|

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés