Stimuler les partenariats public-privé pour pallier le changement climatique

Dans les décennies à venir, les pays en voie de développement représenteront la majeure partie de la croissance en matière de demande énergétique globale et des émissions de CO2. Grâce à des instruments d’investissement novateurs axés sur cette partie...

Dans les décennies à venir, les pays en voie de développement représenteront la majeure partie de la croissance en matière de demande énergétique globale et des émissions de CO2. Grâce à des instruments d’investissement novateurs axés sur cette partie du monde, les investisseurs privés sont en mesure de rejoindre les rangs des institutions publiques pour investir dans la génération d’énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. C’est avec cet objectif que ASN Bank a récemment investi dans un fonds à gestion responsable, fondé sous la forme d’un partenariat public-privé visant à pallier le changement climatique.

ASN Bank, la banque durable la plus ancienne des Pays-Bas, a investi 25 millions d’USD dans un bon émis par un fonds géré par responsAbility. Créé en 2009, le fonds a pour but de pallier le changement climatique dans les pays émergents par le biais d’investissements ciblés.

Si les investisseurs publics ont posé les bases du fonds, l’objectif est de tirer parti des classes d’actions détenues par des administrations publiques en ayant recours au financement privé, notamment par l’émission de bons.

ASN Bank, une filiale à 100% de la banque de détail néerlandaise SNS Bank, est la deuxième institution privée qui rejoint les rangs des investisseurs du fonds, après un fonds de pension allemand placé depuis 2012.

Conçu comme un partenariat public-privé, le fonds offre une plateforme qui regroupe différentes parties autour d’un objectif commun. Grâce à ce dispositif, les investisseurs publics contribuent à un instrument financièrement viable, visant à atténuer le changement climatique, tandis que leur financement est assuré par des fonds privés.

Les investisseurs privés, quant à eux, apprécient de voir le risque de première perte diminuer sous l’effet de l’augmentation des classes d’actions junior.

Parlant pour le compte de ASN Bank, Jort Bakker, responsable du département Sustainable Financing, affirme : « Avec le bon, nous avons trouvé une opportunité de placement qui constitue une alternative intéressante aux autres classes d’actifs dans l’environnement actuel de taux bas. En même temps, et plus important encore, c’est aussi un investissement dont le but est de réduire les émissions de CO2 et de combattre le changement climatique, une idée qui s’inscrit parfaitement dans l’ADN de ASN Bank. Nous sommes la première banque au monde qui a pour objectif de devenir climatiquement neutre d’ici 2030. Cela signifie que tous nos actifs et passifs doivent entraîner zéro émission. Cet investissement nous aide à atteindre cet objectif. »

Antoine Prédour, responsable Global Climate Partnership Fund chez responsAbility Investments AG, ajoute : « C’est un bon signe pour le secteur qu’un pionnier comme ASN Bank soit en train de devenir un partenaire fort en matière d’investissements dans la réduction des émissions de CO2. Nous nous sommes efforcés de veiller à ce que les fonds soient investis dans des projets éligibles dans le monde entier. La base de financement ainsi optimisée nous permettra de poursuivre ces activités à une échelle encore plus grande. »

Next Finance , 14 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés