›  Note 

SSGA anticipe une poursuite de la volatilité des marchés et de l’incertitude géopolitique tout au long de 2016

Dans le sillage du vote en faveur du Brexit au Royaume-Uni, le Global Market Outlook de SSGA concernant le second semestre exhorte les investisseurs à appréhender différemment leurs stratégies de placement afin de faire face aux défis à venir.

Les prévisions de faible croissance pendant une période prolongée et le retour de la volatilité constituent un défi pour tous les investisseurs.

State Street Global Advisors (SSGA), la division de gestion d’actifs de State Street Corporation, a publié son analyse semestrielle des perspectives et des principaux thèmes d’investissement sur les marchés en 2016.

Dans le sillage du vote en faveur du Brexit au Royaume-Uni, le Global Market Outlook de SSGA concernant le second semestre exhorte les investisseurs à appréhender différemment leurs stratégies de placement afin de faire face aux défis à venir.

Il met l’accent sur la nécessité d’adopter des stratégies défensives pour contrer la volatilité des marchés.

Les investisseurs peuvent également envisager de remanier leurs principales expositions afin de cibler de meilleures performances ajustées au risque dans un contexte de faible croissance persistante.

« Selon nous, les pics de volatilité déclenchés par une série de facteurs géopolitiques continueront à caractériser les marchés durant le reste de l’année », a déclaré Rick Lacaille, Directeur mondial des investissements de SSGA. « Le résultat du référendum britannique constituera la principale source d’instabilité, notamment à court terme, mais également dans les prochains mois à mesure que la situation évoluera. À plus long terme, la volatilité devrait rester une caractéristique majeure sur des marchés confrontés à des préoccupations plus générales concernant la croissance mondiale, la capacité des banques centrales à stimuler les économies et d’autres événements géopolitiques, notamment les élections aux États-Unis et en Europe ».

Maîtriser la volatilité

SSGA précise que les investisseurs peuvent envisager d’adopter des stratégies de volatilité qui limitent le risque baissier, tout en leur permettant de profiter des éventuels mouvements de hausse.

Les stratégies de gestion de la volatilité ou de faible volatilité restent prometteuses. Les seuils de volatilité ciblés peuvent par ailleurs permettre de plafonner le niveau de volatilité au sein des portefeuilles.

« En début d’année, nous avions annoncé qu’en raison de l’incertitude politique et des facteurs structurels, les marchés seraient caractérisés par la volatilité pendant un certain temps », a expliqué Lori Heinel, Responsable en chef des stratégies de portefeuille chez SSGA. « C’est ce qui s’est produit au premier semestre 2016 et cela devrait continuer jusqu’à la fin de l’année. Comme toujours, le meilleur moment pour souscrire une assurance est avant d’en avoir besoin. »

Révision à la baisse des projections concernant les taux d’intérêt américains

Après avoir relevé ses taux en décembre 2015 pour la première fois depuis 2006, la Réserve fédérale américaine (Fed) n’a pas été en mesure de les relever à nouveau en raison de la faiblesse de certaines données américaines et de l’incertitude concernant la situation économique à l’étranger.

« Désormais, nous n’anticipons plus qu’une seule hausse des taux cette année, vraisemblablement en décembre. Par ailleurs, nous pensons que les possibilités de hausse que la Fed a anticipées dans ses prévisions pour l’an prochain sont orientées à la baisse pour une période prolongée », a déclaré Christopher Probyn, Chef économiste chez SSGA. « Compte tenu des asymétries actuelles au sein de la politique monétaire, la Fed dispose d’une quantité limitée de munitions pour faire face à un éventuel mouvement de baisse surprise et préfère ne pas faire l’erreur de resserrer sa politique trop tôt et de façon trop marquée. »

« Globalement, le contexte de faible croissance auquel nous nous préparions s’est maintenu, et cela signifie que les investisseurs doivent soit recalibrer leurs objectifs de performance, soit être prêts à prendre des risques beaucoup plus élevés et à assumer une complexité nettement plus importante », a conclu Rick Lacaille. « Nous continuons à préconiser un réexamen des allocations, en intégrant une exposition à certains facteurs pour stimuler les performances le cas échéant et en identifiant des formes nouvelles et efficaces de production d’alpha. La diversification par le biais d’un certain nombre de facteurs afin d’extraire davantage de valeur de son portefeuille reste une approche intéressante. »

Next Finance , 18 juillet

Voir en ligne : Global Market Outlook - Second semestre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés