Résultats de juin 2016 : L’assurance-vie en mode poussif

La collecte nette de l’assurance-vie n’aura été que de 810 millions d’euros au mois de juin dernier, en net ralentissement par rapport à la tendance de ces douze derniers mois. L’assurance-vie signe son plus mauvais résultat depuis le mois de décembre 2014.

Depuis le mois de janvier, la collecte est en baisse régulière. Cela est notamment dû à l’érosion des cotisations et au maintien des rachats autour de 10 milliards d’euros par mois.

Sur les six premiers mois de l’année, les cotisations collectées atteignent 70,6 milliards d’euros soit un peu plus qu’en 2015 (68,2 milliards d’euros). Les prestations versées par les sociétés d’assurances sur la même période s’élèvent à 58,8 milliards d’euros. De ce fait, il est fort probable que l’assurance-vie fasse un moins bon résultat en 2016 qu’en 2015.

La collecte nette s’établit à 11,8 milliards d’euros depuis le début de l’année, dont 7,1 milliards pour les supports en unités de compte. Sur les six premiers mois de l’année 2015, la collecte nette atteignait 12,2 milliards d’euros.

Depuis le début de l’année, les supports en unités de compte représentent 13,4 milliards d’euros, soit 19 % des cotisations.

En règle générale, juin est un bon mois pour l’assurance-vie en raison notamment des primes. La contreperformance relative s’explique tout à la fois par la survenue du Brexit qui a pu dissuader des épargnants à s’engager sur le long terme et par la baisse des taux qui pèse sur le rendement des fonds euros. Même si la part des unités de compte a retrouvé son niveau d’avant crise, elle reste encore modeste. Au mois de juin, les UC ont représenté 1,9 milliard d’euros contre 2,4 milliards au mois de mai ou 2,1 milliards d’euros en juin 2014. La moyenne mensuelle est depuis le début de l’année de 2,25 milliards d’euros.

Dans un contexte de forte volatilité et de faibles taux, les ménages privilégient les dépôts à vue et le Plan d’Épargne Logement voire le Livret A qui a renoué, au cours de ces quatre derniers mois, avec une collecte positive.

L’assurance-vie est à la croisée des chemins. La période du tout fonds euros avec des rendements attractifs s’achève pour laisser place à une épargne plus investie en actions, en corporate ou dans des produits structurés avec à la clef un transfert du risque sur les épargnants. C’est le prix à payer pour tenter d’échapper à la nasse des taux faibles…

Philippe Crevel , 26 juillet

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés