›  Opinion 

Référendum sur le Brexit : la volatilité de la livre sterling devrait s’intensifier

Selon James Butterfill, Responsable de la recherche d’ETF Securities le risque de Brexit est à l’origine des incertitudes du marché : les risques, qu’ils soient juridiques, politiques, économiques, liés à l’issue du référendum ou les risques de change rendent toute prévision optimiste à court terme imprudente.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

« Le risque de Brexit est à l’origine des incertitudes du marché : les risques, qu’ils soient juridiques, politiques, économiques, liés à l’issue du référendum ou les risques de change rendent toute prévision optimiste à court terme imprudente.

Nous nous attendons à plus d’instabilité sur les marchés des changes, aux inquiétudes du Brexit s’ajoutent les préoccupations liées à la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) et les élections aux États-Unis. Compte tenu du grand nombre de votants encore indécis, la volatilité devrait rester élevée pour les parités de devises croisées comprenant la livre sterling et devrait continuer à faire pression sur la livre face aux principales devises. Les incertitudes du marché sont également à l’origine d’un regain d’appétit pour les produits couverts contre le risque de change.

Toutefois, la faiblesse de la livre offre des opportunités d’achat à moyen terme, avec moins d’incertitude qu’à court terme. Historiquement, les chutes brutales de la livre s’accompagnent de rebonds marqués. La baisse de la volatilité qui a fait suite à la crise financière et au référendum écossais a entraîné des gains importants pour la livre face à l’euro.

La parité EUR/GBP est selon nous la plus pertinente pour défendre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, au vu des prévisions de relèvements des taux de la Fed en 2016 et des politiques de relance agressives de la Banque centrale européenne pour conserver un euro faible » indique James Butterfill, Responsable de la recherche d’ETF Securities.

Il estime que les turbulences liées au Brexit sont susceptibles de renforcer l’intérêt pour l’or, compte tenu de sa corrélation historiquement faible avec la conjoncture économique.

Selon lui, l’amélioration des performances de l’or prévue pour 2016 s’est déjà concrétisée, portée par l’augmentation des inquiétudes entourant la liquidité des banques européennes, le Brexit et la politique monétaire des États-Unis. Les investisseurs se tournent vers l’or, valeur refuge pour diversifier leurs placements. Même si le Royaume-Uni votait son maintien dans l’Union, l’intérêt pour l’or devrait perdurer, en raison de l’environnement difficile, aussi bien en termes d’investissement que de situation géopolitique.

Next Finance , 1er juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Solvabilité II : peut-on valoriser les engagements des assureurs comme des produits dérivés ?

Alors que la directive Solvabilité II est entrée en vigueur et mise en œuvre dans les compagnies d’assurance européennes depuis le 1er Janvier 2016, de nombreuses questions se posent encore quant à l’utilisation de la théorie des options en finance pour valoriser les engagements des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés