›  Opinion 

Quels ont été les pilotes du rallye boursier de 2017 ?

2017 a été une excellente année pour les détenteurs d’actions. Les principaux marchés boursiers ont tous progressé et ont souvent dépassé les prévisions (y compris les nôtres). L’analyse des facteurs de performance révèle quelques éléments intéressants.

Les bénéfices ont progressé dans toutes les régions du monde. Les valorisations ont quant à elles évolué dans des directions différentes.

2017 a été une excellente année pour les détenteurs d’actions. Les principaux marchés boursiers ont tous progressé et ont souvent dépassé les prévisions (y compris les nôtres). L’analyse des facteurs de performance révèle quelques éléments intéressants.

Les bénéfices des entreprises ont augmenté partout dans le monde. Les estimations d’une croissance des bénéfices à un chiffre se sont révélées trop prudentes. De nombreuses sociétés présentes au sein des grands indices ont vu leurs bénéfices augmenter de plus de 10% au cours des 12 derniers mois. Les valorisations ont en revanche évolué différemment selon les régions. Les marchés américains ont rapidement commencé à tenir compte d’une augmentation des bénéfices liée à la réforme fiscale, ce qui s’est traduit par une hausse des valorisations. Déjà élevés auparavant, les ratios cours/bénéfices ont ainsi encore progressé au cours de l’année 2017. Pour les actions européennes et japonaises, toutefois, les valorisations ont baissé, les performances boursières ayant été inférieures à la hausse des bénéfices. Les rendements à deux chiffres sur certains marchés européens n’ont été atteints que grâce aux dividendes, qui restent relativement élevés en Europe.

Les marchés émergents ont quant à eux bénéficié de flux acheteurs supérieurs aux flux vendeurs, ce qui a contribué à la hausse des valorisations d’une ampleur néanmoins plus faible que sur les marchés américains.

Aux États-Unis, les marchés boursiers ont désormais entièrement intégré les prochains avantages fiscaux. Par ailleurs, le secteur de la technologie, qui a été un important facteur de performance pour les marchés américains du fait de sa pondération relativement élevée dans les indices, pourrait avoir atteint l’an dernier un sommet en termes de (sur)performance. Les autres régions du monde bénéficieront désormais d’un potentiel de rattrapage en 2018.

Stefan Kreuzkamp , 8 janvier

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés