›  Opinion 

Que la dynamique retrouvée se confirme en 2018 !

Fidèles à la prudence qui caractérise aussi SOFIDY, nous continuerons à mettre en œuvre notre stratégie vers les bureaux et les commerces. Cependant, nous nous efforcerons de compléter la diversification de nos investissements tant par zone géographique que par typologie d’actifs.

Les dernières prévisions économiques nous encouragent à être optimistes pour 2018. La croissance économique française devrait s’afficher à +1,9%* en 2017. C’est nettement mieux que les maigres 1% de ces trois dernières années. C’est aussi du jamais vu depuis 2011 ! Ne boudons pas notre plaisir : le climat des affaires est également dans l’Hexagone à son niveau le plus haut depuis 7 ans*. Il est même permis d’espérer une confirmation de l’accélération de la croissance française 2018, sinon une stabilisation.

Cette accélération de la croissance est sans conteste favorable à l’immobilier de bureaux mais aussi de commerces. Les quelques 200 000 emplois créés chaque année en France depuis 2016, majoritairement dans le secteur tertiaire, et la bonne tenue des investissements des entreprises restent un puissant catalyseur pour la demande de surfaces de bureaux. De même, la croissance de la consommation des ménages et la progression de leur pouvoir d’achat continuent de soutenir l’immobilier de commerces, particulièrement dans les grandes villes, et ce malgré la concurrence du e-commerce.

Mais ne nous y trompons pas ! L’immobilier de bureaux et celui de commerces sont de vastes marchés composés de multiples segments. Or, tous ne profitent pas dans les mêmes proportions de cette dynamique économique.

L’emplacement et la sélectivité des murs restent le nerf de la guerre pour espérer une baisse du taux de vacance et, à terme, une revalorisation des loyers.

Dans les bureaux, la demande se concentre toujours à Paris, dans l’Ouest parisien et dans les grandes métropoles hexagonales dynamiques. Dans le commerce, de puissantes tendances structurelles, que sont le retour de la proximité, le développement des commerces alimentaires et de « bien-être », l’impact favorable du tourisme, mais aussi une sur-offre de surfaces commerciales en périphérie des villes parallèlement à l’avènement du e-commerce et au recul de l’utilisation de la voiture, bénéficient au commerce de centres-villes dans les grandes métropoles hexagonales attractives.

Fidèles à la prudence qui caractérise aussi SOFIDY, nous continuerons à mettre en œuvre notre stratégie vers les bureaux et les commerces. Cependant, nous nous efforcerons de compléter la diversification de nos investissements tant par zone géographique que par typologie d’actifs. Cette diversification est en effet devenue la pierre angulaire de notre stratégie d’investissement, la mutualisation des risques nous paraissant essentielle dans un contexte économique et financier revigoré, mais néanmoins encore fragile.

Jean-Marc Peter , 2 février

P.-S.

*Source INSEE, décembre 2017

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés