›  Opinion 

Pourquoi le secteur de la Santé a tout à gagner de l’élection présidentielle américaine

« La fin de la campagne présidentielle américaine est susceptible de profiter aux titres du secteur de la santé si elle conduit à l’inertie politique », affirme Evan Bauman, gérant du fonds Legg Mason ClearBridge US Aggressive Growth dont l’encours s’élève à 2,6 milliards USD.

Evan Bauman, dont le fonds surpondère le secteur de la santé américain, a déclaré que les sept dernières années sous l’administration Obama n’ont pas bénéficié aux entreprises du secteur, avec la mise en place de réglementations telles que l’Affordable Care Act (loi sur les soins abordables), plus communément appelée « Obamacare  ».

Néanmoins, la fin de l’année signant la fin du mandat de Barack Obama et une situation de cohabitation politique très probable, Evan Bauman a déclaré s’attendre à une réévaluation du secteur de la santé.

« Je ne serais pas surpris si l’issue de l’élection présidentielle, quelle qu’elle soit, agissait comme un véritable catalyseur sur les titres du secteur de la santé », a-t-il déclaré.

« Si le Congrès reste divisé ou si le parti opposé au nouveau gouvernement obtient la majorité, nous nous retrouverons probablement dans une situation de paralysie totale, ce qui profiterait vraiment aux entreprises du secteur de la santé. »

L’an dernier, la santé a sous-performé l’ensemble du marché, boudée par les investisseurs qui craignaient la mise en œuvre de nouvelles règles destinées à réduire la rentabilité des entreprises du secteur. D’après Evan Bauman, ce sont les dernières réglementations qui ont dissuadé les investisseurs de miser sur ce secteur.

« Depuis l’été dernier, le secteur de la santé a fait l’objet d’opérations de liquidation, conduisant à une grève des acheteurs, avec un retrait de près de 11 milliards USD des fonds liés ou dédiés au secteur de la santé. »

Toutefois, selon lui, cette aversion à l’égard du secteur de la santé est allée trop loin, ce qui a créé de véritables opportunités en termes de valeur qui pourraient se concrétiser après les élections. C’est pourquoi le fonds surpondère actuellement le secteur, ses principales positions concernant les titres d’Amgen, de Biogen et d’Allergan.

« Le secteur de la santé recèle actuellement un potentiel de valeur exceptionnel, avec des valorisations très intéressantes, surtout compte tenu des incroyables perspectives de croissance », explique-t-il.

Les entreprises du secteur seraient dorénavant dans la même situation que les entreprises du secteur de l’énergie au début de l’année, lorsque les cours étaient en chute libre suite à l’effondrement du prix du pétrole.

« Nous avons été témoins d’un gigantesque appel de marge dans le secteur de l’énergie au début de l’année et en l’espace de sept mois, le cours des actions d’une entreprise comme Freeport a plus que triplé. Avant le rebond, des actifs de qualité étaient vraiment sous-valorisés et c’est selon moi ce qui est en train de se produire sur le marché de la santé. »

Next Finance , 20 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Solvabilité II : peut-on valoriser les engagements des assureurs comme des produits dérivés ?

Alors que la directive Solvabilité II est entrée en vigueur et mise en œuvre dans les compagnies d’assurance européennes depuis le 1er Janvier 2016, de nombreuses questions se posent encore quant à l’utilisation de la théorie des options en finance pour valoriser les engagements des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés