›  Interview 

Pierre Richert : « Il est important de renforcer la transparence des fonds quants »

Pierre Richert, Directeur Financier chez Agrica, groupe de protection sociale complémentaire dédié au monde agricole, n’investit toujours pas dans les fonds quants. Il estime nécessaire de renforcer la transparence, l’attribution de performance mais aussi et surtout la réglementation pour ce type de fonds…

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance : Vous n’êtes pas investi sur des fonds quants, pour quelles raisons ? Comptez-vous en faire ?

Pierre Richert : Non, nous ne détenons pas de tels fonds dans nos portefeuilles car notre gestion est assez traditionnelle. D’ailleurs, nous ne pensons pas en faire car cela ne fait pas partie de nos axes privilégiés.

Y voyez-vous quand même des bénéfices ? Quelles sont vos contraintes ?

Les avantages sont sans doute à chercher du côté de la structuration de l’allocation tactique. Quant aux contraintes, il est clair que l’utilisation de tels fonds marquerait une évolution dans l’allocation tactique telle qu’on la pratique actuellement, notamment en termes de reporting par exemple.

Quelles stratégies quants pourraient néanmoins susciter votre intérêt ?

Toutes les stratégies quants ayant pour objectif de délivrer un rendement absolu, quelle que soit l’évolution des marches, sont intéressantes pour un investisseur.

A votre avis, quelles sont les évolutions à apporter à ce style de gestion ?

A mon sens, il est important de renforcer la transparence, l’attribution de performance mais aussi et surtout la réglementation pour ce type de fonds d’investissement.

Le marché des fonds quantatifs français semble désormais assez désert.
Pierre Richert, Directeur Financier, Agrica

Avez-vous des préférences pour les fonds avec un très long track record ? Si oui, quid des plus jeunes sociétés de gestion ?

Il est clair que les gérants doivent avoir un track record minimum de manière à avoir démontrer leur capacité à faire face à différents cycles de marché.

Quel regard portez-vous sur la gestion quantitative française ?

Dans le passé, quelques grands comme la Barep (filiale de la Société Générale) ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Néanmoins, après une période de passage à vide, le marché des fonds quants français semble désormais assez désert.

Paul Monthe , RF , 15 avril

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lire aussi

Janvier 2014

Interview Pierre Richert : « Les modèles mathématiques utilisés par certains fonds quantitatifs n’ont pas tenu leurs promesses à nos yeux »

Selon Pierre Richert, Directeur Financier chez Agrica, groupe de protection sociale complémentaire dédié au monde agricole, les modèles utilisés par les fonds quantitatifs ne sont plus forcément adaptés au nouvel environnement des marchés (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Jean-Philippe Médecin : « Solvency II n’a pas conduit à une baisse significative de nos expositions en actions »

Selon Jean-Philippe Médecin, directeur ALM et financement au sein de la direction des investissements, les équipes de CNP Assurances intègrent de plus en plus de couvertures pour limiter les effets de chocs à la baisse des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés