AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Philippe Goubeault : « Tous nos appels d’offres comportent désormais une composante ISR »

Selon Philippe Goubeault, Directeur Financier de l’Agirc-Arrco, la finance responsable est aujourd’hui devenue incontournable dans leur politique d’investissement. Ainsi, tous leurs appels d’offres comportent désormais une composante ISR.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Quelle place occupe la finance responsable dans votre politique d’investissement ?

La finance responsable est aujourd’hui devenue incontournable dans notre politique d’investissement. Ainsi, tous nos appels d’offres comportent désormais une composante ISR.

Quel pourcentage de vos encours est aujourd’hui investi selon cette démarche ?

A l’heure actuelle, plus de vingt pourcents de l’ensemble de nos réserves (environ 55 milliards d’euros) sont gérés selon un processus reposant sur des critères non financiers.

Comment a évolué votre allocation en la matière ces dernières années ?

Nous sommes un acteur important dans le domaine de l’investissement responsable depuis de nombreuses années. En effet, notre première expérience en la matière remonte à 2006 et n’a cessé de gagner en puissance, notamment via les groupes paritaires de protection sociale (GPS) comme Ag2r La Mondiale, Humanis, Malakoff Médéric ou encore Agrica qui gèrent une quote part significative de nos réserves.

Allez-vous augmenter vos encours sur les obligations vertes ? Via des fonds ou en direct ?

Nous détenons indirectement des obligations vertes dans nos portefeuilles. Cependant, je vous rappelle que nous ne gérons pas nos réserves en direct. En effet, nous en avons délégué la gestion à nos GPS partenaires (à hauteur de 39 milliards d’euros), le solde étant géré par des sociétés de gestion externes que nous sélectionnons.

Quel regard portez-vous sur cette classe d’actifs ? N’y a-t-il pas un risque de diversification avec le nombre limité d’émetteurs ? Excluez-vous certains secteurs comme le secteur Pétrole et Gaz ?

C’est une classe d’actifs intéressante pour les investisseurs en dépit du nombre limité d’émetteurs. Il n’en reste pas moins que nous n’avons pas aujourd’hui de politique d’investissement spécifique en la matière.

L’assureur Swiss Re a décidé de faire évoluer l’ensemble de ses benchmarks vers des benchmarks responsables. Est-ce une démarche qui vous inspire ?

Pour l’heure, à la différence de Swiss Re, nous utilisons des benchmarks classiques mais dans les années à venir, une réflexion pourrait être menée dans ce sens.

Avez-vous des démarches "responsables" prévues à l’avenir ?

Oui tout à fait, avec les partenaires sociaux, nous sommes en train de réfléchir à définir une homogénéité de notre approche ISR à travers les différents GPS avec qui nous sommes liés.

Paul Monthe , RF , 5 octobre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Isabelle Bourcier : « Nos segments de croissance portent notamment sur les ETF Smart Beta et ISR »

Evolution du marché des ETF, impact de la réglementation, développement en cours chez BNPP AM…Next Finance fait le point avec Isabelle Bourcier, Responsable des gestions quantitatives et indicielles de BNP Paribas Asset (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés