›  Note 

Pétrole, Brexit : le marché des IPO marque une pause en 2016, avec une baisse de 65 % des fonds levés dans le monde

Le montant total des fonds levés par IPO dans le monde, qui s’élève à 12,5 milliards d’euros, a chuté de près de 65 % par rapport à la même période en 2015, ce qui en fait le démarrage le plus lent depuis le 1er trimestre 2009 (1,5 milliard d’euros, 69 IPO)...

  • Les introductions en bourse (IPO) réalisées dans le monde depuis le début de l’année 2016 enregistrent leur démarrage le plus faible depuis le 1er trimestre 2009, avec seulement 12,5 milliards d’euros levés, soit une baisse de deux tiers par rapport au 1er trimestre 2015.
  • Les fonds levés par des IPO en Europe au 1er trimestre sont en baisse de près de 80 % par rapport à l’an dernier et s’élèvent à 3,5 milliards d’euros, après deux années d’activité intense.
  • Ainsi, on note qu’au moins neuf IPO européennes ont été publiquement reportées ou annulées au 1er trimestre 2016 (soit 16 % de l’ensemble des opérations), contre seulement cinq (soit 6 %) au 1er trimestre 2015.

Au niveau mondial, le marché des IPO marque une pause au premier trimestre 2016 :

Le montant total des fonds levés par IPO dans le monde, qui s’élève à 12,5 milliards d’euros, a chuté de près de 65 % par rapport à la même période en 2015, ce qui en fait le démarrage le plus lent depuis le 1er trimestre 2009 (1,5 milliard d’euros, 69 IPO). Les marchés boursiers et obligataires ont en effet dû affronter des vents contraires en raison de la faiblesse historique des prix du pétrole, du ralentissement de l’économie chinoise et des incertitudes persistantes autour des taux d’intérêt américains.

Activité trimestrielle du marché mondial des IPO depuis 2013

Le marché européen également à la baisse au premier trimestre 2016 et en proie aux incertitudes du Brexit pour le second semestre

L’activité des IPO européennes a chuté au 1er trimestre 2016 pour s’établir aux niveaux observés début 2013. À peine 50 opérations ont été enregistrées sur la période, pour une levée de fonds atteignant 3,5 milliards d’euros. Seules trois places boursières (Londres, OMX et Deutsche Börse) ont accueilli des IPO d’un montant supérieur à 50 millions d’euros, contre neuf au 1er trimestre 2015. L’Europe attend toujours sa première introduction en bourse supérieure à 1 milliard d’euros de l’année, alors que l’an passé avait été dominé par 14 mega deals.

« Ce trimestre a été difficile pour l’activité des IPO mais, pour autant, cela ne veut pas dire que les perspectives sont mauvaises pour fin 2016 et début 2017. Nous pensons que les candidats du secteur financier, les privatisations sur le continent européen et les scissions stratégiques contribueront largement à la levée de fonds annuelle  », explique Philippe Kubisa, associé chez PwC, spécialiste des marchés de capitaux.

« Toutefois, la fenêtre propice aux IPO commence à se refermer à mesure que nous nous rapprochons du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE et de la traditionnelle pause estivale, et nous nous attendons donc à une période de volatilité accrue car les acteurs du marché seront réticents à valoriser les introductions en bourse. Ainsi, nous anticipons qu’il est peu probable que nous atteignons la barre des 10 milliards d’euros avant l’été. Cette situation marque donc un retour aux niveaux observés au 1er semestre 2013, avant le boom que nous avons connu ces deux dernières années  », conclut Philippe Kubisa.

Activité trimestrielle des IPO européennes depuis 2013

Next Finance , 12 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés