AVIVA Advertisement AVIVA

Notre président n’aime pas l’immobilier : une preuve à 5 €

Selon Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier, on ne peut que déplorer que le gouvernement, tout comme ses prédécesseurs, préfère ne pas prendre les mesures incitant à l’investissement immobilier pour combler l’insuffisance de logements locatifs en zones tendues.

On se doutait que notre président n’aimait pas l’immobilier…
Après avoir laissé l’immobilier dans le futur IFI et évoqué une possible fin du dispositif Pinel, en voici une nouvelle preuve. Demander aux propriétaires de baisser leur loyer de 5€, c’est faire peser sur eux une nouvelle taxe et laisser entendre qu’ils abuseraient en matière de loyer.
C’est mal connaître le secteur. Cette dernière annonce continue de stigmatiser les propriétaires et risque de freiner de nouveau les appétences des Français pour la pierre.

Si les investisseurs se détournent de la location traditionnelle et optent pour d’autres modes de location, tel que Airbnb, ils pourront également être tentés d’investir dans des villes étrangères qui offrent de meilleures rentabilités et une meilleure sécurité.
Ils pourront aussi se tourner vers d’autres investissements non immobiliers, aggravant ainsi la crise du logement en France.

N’oublions pas que le logement est créateur d’emplois et génère un quart de la croissance du pays.

On ne peut que déplorer que le gouvernement, tout comme ses prédécesseurs, préfère ne pas prendre les mesures incitant à l’investissement immobilier pour combler l’insuffisance de logements locatifs en zones tendues.

Eric Allouche , 6 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés