Michaël Sfez : « A la veille de la décision historique du peuple britannique, nous avions réduit l’exposition de nos portefeuilles sur les marchés actions »

Selon Michaël Sfez, Directeur Général de Russell Investments France, la diversification du portefeuille sur l’ensemble des classes d’actifs a permis d’amortir massivement le mouvement de baisse des actifs risqués de vendredi et lundi derniers.

Le résultat inattendu du référendum britannique publié dans la nuit de jeudi à vendredi dernier a constitué un choc pour les investisseurs et les marchés financiers. Il ouvre la porte à une période d’incertitudes sur le Vieux Continent : incertitudes politiques, institutionnelles, économiques qui ne manqueront pas de générer de la volatilité sur les marchés financiers.

Les répercussions à court terme sur l’économie britannique devraient être récessives du fait de la baisse de la livre (induisant une hausse du coût des importations), du report des investissements en l’absence de visibilité et d’une consommation morose. Sans anticiper de risque de contagion sur l’économie du Vieux Continent, l’impact en terme de croissance pourrait s’élever à 0.5% sur les trois prochaines années. L’incertitude sur l’ampleur de la récession britannique son impact sur l’économie de l’UE dépendra de quel « type » de Brexit Londres et Bruxelles négocieront.

Les marchés financiers ont réagi avec violence dès les premiers résultats du référendum connus avec un violent mouvement de « Risk off » défavorable aux actifs risqués : forte baisse de la livre sterling, de l’euro, marchés actions européens en baisse de 8% dans la journée de vendredi et en baisse donc de -13%*, forte baisse des taux jugés valeurs refuges. Contrairement aux différents épisodes de volatilité récents la diversification entre classes d’actifs et zones géographiques a bien joué son rôle d’amortisseur.

La gestion multi-actifs consiste à identifier, assembler et gérer activement un ensemble de sources de performance de manière impartiale afin d’atteindre un objectif pré-établi. En tant que gérant d’actifs notre rôle est de nous assurer que nos portefeuilles sont en permanence investis sur les classes d’actifs offrant le meilleur couple risque / rendement tout en maîtrisant les risques de nos portefeuilles.

La rigueur et l’application disciplinée de notre process d’investissement basé sur l’analyse Cycle / Valorisation et Sentiment sont autant d’éléments permettant d’anticiper les mouvements de marché afin d’adapter en permanence le positionnement de nos fonds afin de délivrer une performance pérenne et en ligne avec vos objectifs de long terme.

Dans ce cadre, à la veille de la décision historique du peuple britannique nos portefeuilles avaient réduit leur exposition sur les marchés actions avec la mise en place de protection et un taux d’investissement relativement modeste.

Notre approche d’investissement multi-actifs a été dans ce contexte plus que jamais pertinente : la diversification du portefeuille sur l’ensemble des classes d’actifs et notamment son exposition aux actifs non-libellés en Euros a permis à nos portefeuille d’amortir massivement le mouvement de baisse des actifs risqués de vendredi et lundi derniers. Nos positions sur le dollar US, le Yen ont fortement contribué à la performance ainsi que nos positions en duration notamment sur la zone Euro. Ainsi, notre fonds amiral, Russell Muti Asset Growth Strategy affiche une performance de -0.26% sur la semaine du 17 au 24 Juin 2016. Sa performance depuis le début de l’année est de -1.56% et depuis le lancement de 4.8% par an**.

Next Finance , 4 juillet

P.-S.

*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.– source Quantalys, Pour les marchés actions Europe, Indice Euro Stoxx 50 Total Return ; performances nettes de Russell Multi Asset Goth Strategy B (IE00B84TCG88) ;

**Date de lancement du fonds Russell Multi-Asset Growth Strategy : 14/12/2009 – performances depuis le lancement sont calculées sur la base des performances nettes de Russell Multi Asset Growth Strategy (part A institutionnelle) de laquelle a été déduit le surplus de frais de gestion de la part B pour refléter la performance nette de frais de la part.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés