AVIVA Advertisement AVIVA

Marchés émergents : les risques populistes pourraient peser sur les rendements

Glen Finegan, Directeur de la gestion actions pays émergents d’Henderson Global Investors, fait le point sur sa stratégie d’investissement et présente ses perspectives pour les marchés émergents.

L’appétit pour le risque de retour dans les pays émergents

L’appétit pour le risque s’est fortement accru au cours de l’année 2016, suite à la période prolongée de faibles rendements, favorisant les émergents. La classe d’actifs a, par conséquent, généré un solide rendement absolu.

Une partie de ce rendement provient de sociétés de qualité se remettant de la survente de leurs titres mais, vers la fin de l’année, ce sont les actifs de moins bonne qualité des pays émergents qui ont surperformé. La plupart de ces derniers sont des sociétés contrôlées par l’État et des sociétés cotées dans des pays respectant peu, voire pas du tout, les droits de propriété. Cette surperformance arrive après une période de solides rendements de la part de la classe d’actifs ce qui est probablement plus lié au momentum qu’aux fondamentaux.

L’ampleur et la forte opacité du système bancaire chinois est une source d’inquiétude. Suite au ralentissement de la croissance économique en 2016, les régulateurs chinois ont encouragé les banques à cesser de cautionner les créances douteuses comme un outil pour stimuler la croissance des prêts.

Il a été encore plus inquiétant de constater que bon nombre d’analystes et d’investisseurs à court-terme ont estimé qu’il s’agissait là d’une bonne raison pour investir sur les banques chinoises, vu que la baisse des créances douteuses entrainerait une hausse (artificielle) des profits. Nous sommes faiblement exposés aux actions chinoises car nous pensons qu’une crise importante du secteur bancaire en Chine aurait un impact à l’échelle internationale.

Brésil, Chili et Afrique du Sud affectés par la baisse des matières premières

Notre portefeuille affiche un biais envers les sociétés cotées sur les pays qui ont été affectés par la baisse du cours des matières premières tels que le Brésil, le Chili et l’Afrique du sud. Le choc économique qui s’en est suivi a entrainé un affaiblissement des devises, une hausse du nombre de titres attractifs et une possibilité alléchante d’amélioration de la gouvernance nationale. Les électeurs de la classe moyenne émergente sud-africaine ont, au cours de l’année 2016, fait passer un message à l’ANC (Congrès National Africain) au pouvoir en demandant une baisse de la corruption et un recentrement des efforts sur l’amélioration des conditions de vie. Il est également possible, au Brésil, de considérer la chute de l’administration Rousseff comme une demande de baisse de la corruption au sein du gouvernement. La satisfaction des revendications des citoyens est loin d’être assurée mais l’amélioration des standards de gouvernance pourrait entrainer une hausse des valorisations à moyen et à long terme.

Sur une note moins positive, certains pays émergents, qui semblaient relativement stables, pourraient ne pas être épargnés par la vague populiste qui frappe les pays développés. Le gouvernement polonais a adopté, en 2016, une approche plus interventionniste et, au Chili, les hommes politiques de gauche ont récemment proposé de modifier la réglementation des sociétés des eaux. Les risques populistes de ce type devraient augmenter si la croissance économique globale ne s’améliore pas et pourraient peser sur le rendement des investissements.

Deux nouvelles valeurs à suivre en portefeuille : LG Household & Health Care et Nampak

Selon nous, les valorisations de bon nombre des meilleures sociétés domestiques asiatiques sont restées trop élevées, malgré la baisse des valorisations de certaines sociétés de qualité vers la fin de l’année 2016. Ceci étant dit, la correction nous a permis d’initier, à ce qui semble être une valorisation attractive, une participation dans LG Household & Health Care, une société de biens de consommation sud-coréenne extrêmement bien gérée et l’un des leaders du secteur. Nous sommes investis, depuis quelque temps déjà, sur la société mère LG Corporation et, ce qui est plutôt inhabituel pour un conglomérat coréen, nous sommes satisfaits du niveau de gouvernance du groupe LG en raison de la transparence de sa structure.

De plus, nous avons au cours du trimestre initié une position sur Nampak. Cette société sud-africaine est l’une des principales sociétés d’emballage en Afrique et sa valorisation est attractive.

La société est actuellement confrontée à des difficultés inflationnistes mais les perspectives de croissance à long-terme des volumes, sur le marché africain, sont positives. Nous sommes confiants quant aux capacités de la société à améliorer ses rendements, car la nouvelle équipe de direction est impressionnante.

Glen Finegan , 20 janvier

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Marchés actions : Etre moutonnier en bourse peut s’avérer être une stratégie payante !

Etre moutonnier en bourse est rarement considéré comme une qualité... même s’il est aujourd’hui avéré que les actions qui ont obtenu de bonnes performances par le passé tendent à surperformer les autres actions sur la période qui suit. Alors, comment tirer parti de cette inertie des (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés