Marché des bureaux à Madrid - 2nd trimestre 2016

Les transactions de bureaux en hausse d’environ 26 % au 2nd trimestre 2016 (110 000 m²) à Madrid selon BNP Paribas Real Estate. Quelque 110 opérations ont été conclues au 2nd trimestre. Le franchissement du seuil des 100 000 m² par trimestre a été confirmé alors que ce chiffre n’avait jamais été dépassé pendant la crise.

Au 2nd trimestre, le volume des transactions de bureaux a atteint 110 000 m² à Madrid, en hausse de 26 % par rapport à la même période de l’année écoulée. La barre des 100 000 m² par trimestre a ainsi été franchie, du jamais vu pendant les années de crise. La hausse semestrielle représente 14 000 m² (219 500 m² au total).

Pour BNP Paribas Real Estate, la bonne tenue des transactions reflète le dynamisme de l’activité économique à Madrid, renforçant les attentes vis-à-vis du marché des bureaux.

De plus, environ 110 opérations ont été conclues au 2nd trimestre 2016, le nombre de transactions franchissant ainsi le seuil des 100 pour le 7ème trimestre consécutif. Ce signe positif témoigne de la solidité du marché. De fait, entre 2009 et 2014, le nombre moyen de contrats avoisinait 88.

BNP Paribas Real Estate souligne par ailleurs la capacité de croissance endogène du marché des bureaux, à même d’obtenir de bons résultats, même en l’absence de grandes transactions. Sur la période, l’opération la plus importante portait sur une surface de 8 000 m². Le marché parvient ainsi à conserver une activité solide avec des transactions représentant environ 950 m² en moyenne.

À Madrid, les loyers moyens ont augmenté sur quatre segments de marché (QCA, centre, zone décentralisée et périphérie). Le loyer moyen a progressé de 13 % sur une base annuelle, s’établissant à 15 €/m²/mois. Pour sa part, la zone décentralisée a drainé la plus large part des volumes (42 % du total) et enregistré les plus fortes hausses de loyer (environ 30 % en glissement annuel). Ces données confirment l’importance croissante des zones décentralisées et l’inversion de la tendance observée durant la crise, lorsque la majorité des opérations concernaient des locaux situés à l’intérieur des limites dessinées par le périphérique M-30.

Dans un contexte marqué par une hausse régulière des loyers moyens, les loyers prime sont également tirés vers le haut, bien qu’ils soient restés stables au 2nd trimestre (29 €/m²/mois). Les perspectives d’augmentation progressive des loyers et la rareté des locaux de qualité renforcent l’attrait de la promotion. Les projets de construction suscitent l’intérêt croissant des promoteurs et, pour 2018, un nouveau programme de bureaux de 33 100 m² a été annoncé au Campo de las Naciones.

Au vu de l’absence de livraisons de bureaux et du dynamisme des transactions au cours des deux dernières années, l’offre disponible continue à se réduire. À la fin du moins de juin, le taux de vacance se situait en deçà de 15 %. Il devrait rester orienté à la baisse.

Pour ce qui est du 2nd semestre, BNP Paribas Real Estate prévoit un volume de transactions proche de celui du 1er semestre et une légère hausse des loyers.

Ces chiffres sont soutenus par la reprise durable du marché du travail, les dernières statistiques sur l’emploi étant positives. À son plus bas niveau depuis septembre 2009, le chômage devrait continuer à diminuer.

Next Finance , 19 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés