AVIVA Advertisement AVIVA
›  Interview 

Malik Haddouk : « Nous utilisons les ETF dans le cadre de nos stratégies d’allocation d’actifs »

Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée chez CPR Asset Management, a recours aux ETF sur le marché des actions, des obligations mais aussi celui du crédit et des matières premières.

Next-Finance : Comment a évolué l’utilisation des ETF chez CPR AM ?

Malik Haddouk : Chez CPR AM, nous utilisons les ETF dans le cadre de nos stratégies d’allocation d’actifs. En effet, comme nous ne faisons pas de stock picking, les ETF nous permettent d’avoir accès à la performance pure des différentes classes d’actifs.

Justement, sur quelles classes d’actifs utilisez-vous les ETF ?

Nous avons recours à l’ensemble des classes d’actifs disponibles via des ETF à savoir, le marché des actions, des obligations mais aussi celui du crédit et des matières premières. Il nous arrive même de nous tourner vers des trackers répliquant des stratégies de smart bêta.

Est-ce pour vous un outil d’allocation ? Outil de couverture ?

Comme je vous l’ai dit, les ETF sont pour nous un outil d’allocation. En revanche, nous ne les utilisons pas dans le cadre d’opérations de couverture. Pour ce faire, nous optons pour les produits dérivés, comme les contrats à terme par exemple.

Nous sélectionnons nos ETF comme des fonds, c’est-à-dire qu’avant d’investir nous nous intéressons à leur niveau de tracking error et de tracking difference, à leur niveau de frais mais également à la performance.
Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée chez CPR Asset Management

Quels sont vos critères pour sélectionner des ETF (frais ? liquidité ? tracking de l’indice ?...) ?

Nous sélectionnons nos ETF comme des fonds, c’est-à-dire qu’avant d’investir nous nous intéressons à leur niveau de tracking error et de tracking difference, à leur niveau de frais mais également à la performance. En effet, nous cherchons à avoir un produit qui réplique au plus juste la performance de son indice, tout en offrant un degré de liquidité satisfaisant.

Existe-il des classes d’actifs sur lesquelles il reste des progrès à faire ?

Il est toujours possible de faire des progrès. Même si l’offre s’est largement développée ces dernières années, il existe encore peu de produits disponibles sur les obligations convertibles ou encore sur le marché du crédit pour des secteurs particuliers, des maturités spécifiques.

Paul Monthe , RF , 7 décembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Isabelle Bourcier : « Nos segments de croissance portent notamment sur les ETF Smart Beta et ISR »

Evolution du marché des ETF, impact de la réglementation, développement en cours chez BNPP AM…Next Finance fait le point avec Isabelle Bourcier, Responsable des gestions quantitatives et indicielles de BNP Paribas Asset (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés