›  Portrait 

Ludovic Millet consultant AMOA chez Nexeo

Ingénieur en physique nucléaire, Ludovic Millet assure actuellement une mission de chef de projet chez un Asset Manager. Il nous détaille son parcours et nous raconte une de ses journées types...

Comment avez-vous été recruté chez Nexeo et pour quelles raisons avez-vous choisi cette société ?
J’ai été contacté par un cabinet de recrutement qui m’a mis en relation avec Nexeo. J’ai d’emblée été séduit par l’accessibilité et l’ouverture d’esprit de ses dirigeants, qui m’ont depuis confié des missions d’encadrement de consultants, de business development, de conseil pour l’évolution d’un pôle en pleine croissance...

A votre arrivée au sein de la société, quel poste y occupiez vous et quelles étaient vos attributions au cours de vos années de consultant junior ?
Nexeo avait négocié avec un de ses clients que je travaille chez lui pendant 2 mois sur un progiciel servant de référentiel positions et valeurs, afin de me former à cet outil. L’objectif initial était de démarrer un nouveau projet chez un concurrent, mais au terme des 2 mois, le client m’a proposé de prendre la responsabilité d’une partie des activités liées aux référentiels.

Dans ce rôle très central, les clés de la réussite sont la polyvalence tant technique que fonctionnelle, la réactivité et la communication interne et externe.
Ludovic Millet

J’avais par le passé connu des expériences d’ingénieur d’études et de chef de projet sur des sujets d’interfaces Front to Back, puis, attiré par les sujets Front Office, support aux traders Fixed Income pour le compte d’une des plus grandes banques mondiales de financement. J’ai ensuite changé de fonction et de structure en devenant consultant AMOA au sein d’une société de bourse, pour le compte d’un desk de trading et brokerage sur les produits dérivés.

Quel poste occupez vous aujourd’hui ?

J’occupe aujourd’hui un poste de consultant AMOA et chef de projet chez un Asset Manager majeur. Ma mission consiste à finaliser un projet de référentiel de valeurs et de positions. Responsable d’un effectif variant de 4 à 7 personnes, mon quotidien se partage entre le pilotage du projet, le support aux nombreux clients de ce référentiel (risk managers, gérants, applications clientes), l’analyse et la spécification des nouveaux besoins, la relation technique avec les fournisseurs de données de marché (Bloomberg, Reuters, Factset, Lehman, JPM, MSCI...)

Quelles sont les compétences techniques et humaines requises pour réussir à ce poste ?
Dans ce rôle très central, les clés de la réussite sont la polyvalence tant technique que fonctionnelle, la réactivité et la communication interne et externe.

Chez quel type de clients avez-vous effectué vos différentes missions et que vous ont apporté ces missions ?
Ma première expérience dans une banque internationale de financement m’a apporté le goût et une culture du Front Office, en me donnant l’opportunité de travailler dans un environnement dynamique et international.
En travaillant ensuite pour une société de bourse, j’ai appris à anticiper les besoins des utilisateurs et à être force de proposition sur les sujets fonctionnels et techniques.
Enfin, dans le cadre de ma mission chez un asset manager, je découvre un troisième volet du secteur Banque / Finance et augmente ma polyvalence, ce qui me permet d’être associé à des problématiques de plus en plus globales et stratégiques.

Qu’attendent de vous vos clients ?
Bien évidemment, de l’efficacité, mais également un reporting précis et fréquent, une proactivité vis-à-vis des normes internationales. Il me faut aussi, au travers des personnes de mon équipe, leur proposer un service qui soit budgétairement réaliste et irréprochable vis-à-vis du métier.

Quelle est votre journée type ?
Le début de la matinée est consacré à la préparation et à l’affectation aux différents membres de l’équipe d’un plan d’action pour la journée.
Le reste de la matinée est consacré au reporting, à la communication avec les utilisateurs, les fournisseurs et les équipes IT avec lesquelles nous travaillons.
Dans l’après-midi, pilotage de projet, réunions, traitement des besoins exprimés par les utilisateurs sous forme de spécifications. Le projet référentiel nous donne également l’occasion de travailler quotidiennement avec le service d’administration de données et le service Market Data.

Si vous aviez des conseils à donner à des débutants désireux de travailler dans le même type de métiers, que leur diriez-vous ?
D’être curieux de tout, et le plus tôt possible. Les métiers de la Finance sont riches techniquement et fonctionnellement. Il n’est pas toujours évident d’y trouver sa place, mais en restant à l’écoute, en discutant avec des personnes aux profils variés, les idées et les opportunités de changement sont une réalité dans ce milieu, que l’on soit intéressé par la technique, le fonctionnel ou le management.

Pour ce faire, je pense qu’il est préférable de travailler en prestation pour le compte d’une société de service plutôt qu’en interne, pour peu que cette société ait une philosophie axée sur la recherche de profils pour une collaboration sur le long terme, plutôt qu’une politique réduite à des embauches sur opportunité.

Next Finance , Juillet 2007

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2014 - Tous droits réservés