Logement Etudiant - Véritable engouement des investisseurs avec une hausse de 21% en Europe Continentale

Selon les dernières analyses de Savills, leader mondial du conseil et des services immobiliers, les investisseurs en logement étudiant commencent à se tourner vers l’Europe Continentale.

En effet, 1,8 milliard de dollars y ont été investis au 2ème trimestre 2016, ce qui représente une croissance annuelle de 21%.

L’investissement en logement étudiant existant, sur les marchés anglais et américain, a encore augmenté au premier semestre 2016, avec respectivement 1,4 milliard et 5,4 milliards de dollars. Au second trimestre 2016, la tendance haussière des investissements aux Etats-Unis s’est confirmée, avec plus de 82 %. Au Royaume-Uni, en revanche, les investissements ont baissé de 64 %, revenant ainsi à leur niveau moyen d’avant 2015, année exceptionnelle due à l’acquisition de quelques grands portefeuilles d’actifs.

Le marché européen offre un fort potentiel d’investissement avec une population de 20 millions d’étudiants, des inscriptions d’étudiants à la hausse – les étudiants étrangers étant attirés par le nombre croissant de cours enseignés en anglais – et un nombre très faible de logements étudiants existants, d’autant que les marchés américains et anglais sont maintenant arrivés à maturité.

En France, 345 millions d’euros ont par ailleurs déjà été investis dans ce secteur cette année (jusqu’en août 2016). Par ailleurs, 350 millions d’euros ont notamment été investis dans le logement étudiant allemand, lors des sept premiers mois de 2016, ce qui représente plus du double du montant total investi sur ce marché en Allemagne en 2015.

La croissance des investissements internationaux se poursuit. Selon Savills, les investissements réalisés en dehors du pays d’origine ont représenté 40 % des transactions réalisées sur ce marché au cours des trois dernières années. En effet, les investisseurs ont cherché à diversifier leurs portefeuilles, avec d’importants flux de capitaux émis à partir des États-Unis, du Canada et de Singapour à destination du Royaume-Uni et des marchés européens continentaux.

Marcus Roberts, Directeur Investissement et Développement du logement étudiant chez Savills, précise ainsi : « Les marchés américain et anglais du logement étudiant ont dominé les investissements internationaux des trois dernières années. Ces marchés arrivant à maturité, les investisseurs sont désormais à la recherche d’autres régions se caractérisant soit par une offre insuffisante en logements, soit par un manque de logements étudiants et des modes de gestion pouvant être améliorés. Tandis que l’Allemagne et la France continuent à retenir l’attention des investisseurs, de nouveaux marchés émergent également en Autriche, en Irlande, aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. L’offre y est insuffisante tandis que la demande va vraisemblablement continuer à augmenter, en raison d’une mobilité accrue des étudiants nationaux et internationaux et d’une exigence de logements bien conçus et bien gérés.

Le logement étudiant s’est jusqu’à maintenant avéré être un type d’actif résistant, ses fondamentaux anticycliques expliquant que de nombreux investisseurs institutionnels se tournent vers ce secteur qui leur permet d’obtenir un taux d’occupation élevé. Cette tendance va s’accroître avec la poursuite du quantitative easing par les banques centrales et le maintien de taux d’intérêt bas. »

Next Finance , 12 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés