AVIVA Advertisement AVIVA

Libellées en devise locale ou en devise forte, les obligations émergentes recèlent encore de la valeur

L’équipe de gestion des fonds Nordea 1 – Emerging Market Bond Fund et Nordea 1 – Emerging Market Bond Opportunities Fund, juge encore attractifs les spreads des marchés émergents, en comparaison aux autres classes d’actifs obligataires.

L’environnement macroéconomique demeure robuste à l’échelle globale. La reprise de la croissance est synchronisée aux Etats-Unis, en Europe et au sein des pays émergents, « l’évolution des indices PMI reflètent un momentum de croissance économique favorable, tant dans les économies développées que dans les pays émergents. Ces derniers profitent d’un rebond de l’activité économique assez significatif depuis l’été 2016 » note David Bessey, responsable de la gestion obligataire Marchés Emergents chez PGIM Fixed Income (PGIM), à qui Nordea AM a délégué la gestion de ses fonds Nordea 1 – Emerging Market Bond Fund et Nordea 1 – Emerging Market Bond Opportunities Fund.

Apaisement des excès inflationnistes des dernières années

La croissance économique des pays émergents devrait avoisiner 4,5% en 2017 selon les estimations de PGIM, un niveau supérieur de 100 points de base à la croissance estimée à l’échelle globale. Les fondamentaux des marchés émergents se sont renforcés, entre l’amélioration continue des balances courantes de ces pays depuis 2013 et l’apaisement des excès inflationnistes, qui pénalisaient fortement certaines économies ces dernières années, notamment le Brésil et l’Inde.

La baisse de l’inflation offre aujourd’hui davantage de marge de manœuvre pour les banques centrales des pays émergents, en vue d’assouplir leur politique monétaire, quand la Fed, la BCE et la BoJ procèdent de leur côté à un resserrement monétaire progressif. « Le Brésil, l’Indonésie et la Russie continuent ainsi d’abaisser leurs taux. En termes de choix d’investissement, nous sommes attentifs aux pays qui poursuivront la réduction de leurs taux directeurs dans les mois à venir, ces conditions devraient être favorables à l’appréciation des marchés obligataires ».

Des devises émergentes fondamentalement sous-évaluées face aux monnaies des marchés développés

L’équipe de gestion des fonds Nordea 1 – Emerging Market Bond Fund et Nordea 1 – Emerging Market Bond Opportunities Fund, juge encore attractifs les spreads des marchés émergents, en comparaison aux autres classes d’actifs obligataires. Les titres en devise locale offrent des rendements supérieurs, ils devraient bénéficier d’un rallye compte tenu du rebond des devises émergentes face aux devises des pays développés, après plusieurs années de dépréciation. « Indépendamment des politiques accommodantes des banques centrales des économies émergentes, les devises locales se sont excessivement dépréciées et sont loin de leur valeur fondamentale. En particulier les devises des pays d’Amérique latine et de la région EMEA ».

« Nous menons toutefois une gestion active des titres, il est important d’identifier au cas par cas les meilleures opportunités, tant dans l’univers des obligations libellées en devise forte que dans celui des obligations libellées en devise locale » précise David Bessey. L’équipe pense par exemple que certaines obligations quasi-souveraines latino-américaines, ainsi que certaines obligations d’entreprise et quasi-souveraines sud-africaines, peuvent offrir des spreads attractifs en comparaison avec leurs obligations souveraines respectives.

Enfin, l’hypothèse d’une sous-performance des marchés obligataires émergents dans le sillage de la hausse des taux de la Fed n’est pas le scénario privilégié par David Bessey : « Lors des cycles de hausse de taux précédents de la Fed, les obligations des marchés émergents ont généralement bien performé. Lorsque les obligations des marchés émergents ont fait face à une correction, par exemple en 1994, leur rebond a été très rapide » conclut David Bessey.

Next Finance , 21 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie L’approche quantamentale au sein de l’investissement factoriel

Quantamental est un mot-valise relativement nouveau dans le jargon de la gestion d’actifs. Son émergence témoigne d’une nouvelle tendance dans notre industrie. C’est le fruit d’une combinaison des approches quantitative et fondamentale (dite aussi jugementale) dans le domaine de (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés