›  Opinion 

Les obligations d’État portugaises ont généré des rendements comparables à ceux des actions en 2017

Nous avons évoqué le Portugal à plusieurs reprises cette année, le pays étant parvenu à surmonter la grave crise qu’il a traversée en appliquant un programme de réformes structurelles et d’austérité budgétaire.

Certes, les soutiens extérieurs ont également joué un rôle, avec l’aide notable des mécanismes de sauvetage européens ou encore de la politique monétaire accommodante du Président Draghi initiée depuis son célèbre « Whatever it takes ». Mais il ne faut pas sous-estimer les efforts du pays, qui portent clairement leurs fruits aujourd’hui.

Au fur et à mesure de la reprise économique portugaise, les inquiétudes sur la soutenabilité de la dette ont reculé.

Les agences de notation en ont tenu compte : Standard & Poor’s a été la première agence de notation à remonter la note du Portugal à « BBB- » en septembre. Les marchés s’attendent maintenant à ce que d’autres agences de notation lui emboîtent le pas. Cela a conduit à une baisse substantielle des primes de risque face aux obligations souveraines allemandes, comme le montre notre graphique de la semaine.

Les prix des obligations d’État portugaises ont donc grimpé : les titres à échéance 2026 ont par exemple progressé de 18% en 2017. En y ajoutant les détachements de coupons, la performance s’est élevée à plus de 20%.

Joli score pour un investissement obligataire, comme le souligne Holger Kindsgrab, co-directeur du pôle Taux chez Deutsche Asset Management.

Stefan Kreuzkamp , Décembre 2017

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés