›  News 

Les flux sur le marché des ETF européens ont légèrement rebondi en juin 2016.

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) se sont chiffrés à 3,5 milliards EUR. Depuis le début de l’année, les NAN s’élèvent à 14,1 milliards EUR au total, contre 33,8 milliards EUR pour le premier semestre 2015. L’encours total sous gestion est en hausse de 1% par rapport à la fin de l’année 2015...

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) se sont chiffrés à 3,5 milliards EUR. Depuis le début de l’année, les NAN s’élèvent à 14,1 milliards EUR au total, contre 33,8 milliards EUR pour le premier semestre 2015. L’encours total sous gestion est en hausse de 1% par rapport à la fin de l’année 2015, et se monte à 454 milliards EUR, avec un impact marché limité (0,78% [1]). Les ETF actions américaines , les ETF de type Smart Beta ainsi que les ETF indexés sur les obligations d’entreprises européennes ont enregistré d’importantes entrées de capitaux, reflétant la prudence des investisseurs dans un environnement toujours très incertain à la suite du référendum sur le Brexit.

Après quatre mois consécutifs de sorties de capitaux, les ETF actions ont enregistré des flux positifs de 2,1 milliards EUR. Leurs flux depuis le début de l’année restent négatifs, à -3,3 milliards EUR.

Après quatre mois de décollecte, les ETF actions européennes ont rebondi, bénéficiant d’entrées de capitaux d’un montant de 639 millions EUR. Les investisseurs ont prudemment investi dans des produits actions de type Smart Beta en raison de la forte incertitude entourant les conséquences du Brexit. Pour le premier semestre, les flux de capitaux vers les ETF actions européennes restent en territoire négatif, à -7,1 milliards EUR. L’actualité économique défavorable a continué de plomber les ETF actions asiatiques, qui ont accusé des sorties de capitaux de 425 millions EUR (3,8 milliards EUR depuis le début de l’année). En revanche, les ETF actions américaines ont poursuivi leur rebond avec une collecte de 888 millions EUR (3 milliards EUR depuis le début de l’année). Les flux des marchés émergents sont entrés dans le rouge en juin après quatre mois de collecte positive, les investisseurs opérant une fuite vers la qualité. Les fonds ont continué d’affluer vers les indices généraux, tandis que les ETF indexés sur un seul pays ont de nouveau subi des dégagements, essentiellement ceux axés sur la Chine.

Les ETF Smart Beta ont enregistré des entrées de capitaux record en juin, à 1,2 milliard EUR, soit 4,4 milliards EUR depuis le début de l’année, un niveau déjà supérieur aux 4,1 milliards EUR collectés en 2015.

Les stratégies à volatilité minimale et à approche factorielle ont continué de générer d’importants flux entrants (507 millions EUR et 619 millions EUR respectivement), dans un contexte marqué par la volonté des investisseurs de réduire les risques. Il est intéressant de constater que, pour les stratégies à approche factorielle, tant les produits multifactoriels que ceux à facteur unique ont suscité un vif intérêt.

Les entrées de capitaux en faveur des ETF obligataires ont poursuivi leur ralentissement, à 1,3 milliard EUR. Ces flux obligataires ont principalement concerné les ETF axés sur les obligations d’entreprises investment grade, qui ont récolté 1,4 milliard EUR.

Le segment IG européen a continué de bénéficier des achats d’actifs annoncés par la BCE, qui ont débuté en juin. Les sorties de capitaux ont repris sur le segment des emprunts d’Etat des marchés développés, à 848 millions EUR, affectant principalement les titres européens. Les bons du Trésor américain ont quant à eux enregistré de nouvelles entrées significatives, de 314 millions EUR, dans le cadre d’un mouvement de fuite vers la qualité. Les ETF axés sur les emprunts d’Etat des pays émergents ont continué de bénéficier de la hausse des rendements avec une collecte de 439 millions EUR. A noter par ailleurs que les ETF indexés sur l’inflation ont de nouveau enregistré des entrées de capitaux (+313 millions EUR), principalement à destination des ETF américains du fait de la hausse des prévisions d’inflation outre-Atlantique.

La collecte à destination des matières premières a ralenti, atteignant 169 millions EUR, les flux se sont essentiellement concentrés sur les métaux précieux, car les investisseurs privilégient les valeurs refuges.

Lyxor Research , 19 juillet

Notes

[1] 75% MSCI ACWI NTR -1,02% et 25% JPM Global Aggregate +6,19% du 31/12/2015 au 30/06/2016 en EUR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés