›  News 

Les PRI saluent la publication du rapport sur la finance verte au Royaume-Uni

Les PRI saluent la publication du rapport sur la finance verte au Royaume-Uni et soulignent que d’autres pays pourraient prendre du retard dans ce domaine

Les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) saluent la publication du rapport du groupe de travail mandaté par le gouvernement britannique (Green Finance Taskforce) qui permettrait au Royaume-Uni de se positionner en tant que leader européen de l’investissement dans la finance verte.

« Nous savons que l’effort nécessaire pour lutter contre le changement climatique représente un gigantesque défi, mais offre également d’importantes opportunités d’investissement » déclare Nathan Fabian, directeur des affaires publiques et de la recherche au sein des PRI. « Le rapport publié fin mars décrit la manière dont le Royaume-Uni pourrait s’appuyer sur ses atouts, notamment en matière de levée de fonds, pour devenir un leader mondial de l’investissement vert ».

Le président français, M. Macron, s’étant également engagé à faire de la France un leader de la finance verte, la France et le Royaume-Uni sont en concurrence pour se positionner au rang de première place financière en matière d’investissement vert.

« Le rapport démontre le potentiel dont disposent le Royaume-Uni et la ville de Londres pour jouer un rôle de premier plan en Europe en tant que centre de la finance verte. Une telle initiative permettrait d’attirer de nouveaux investissements étrangers et renforcerait la position de Londres en tant que centre mondial de l’investissement durable » explique M. Fabian. « Les recommandations du rapport ouvrent la voie pour que les investisseurs institutionnels puissent profiter de nouvelles opportunités d’investissement tout en jouant un rôle pour assurer la transition vers un monde bas carbone et atténuer les risques liés au changement climatique ».

Contraste avec l’Allemagne

L’activité du Royaume-Uni et de la France dans ce domaine contraste avec celle de l’Allemagne, où les initiatives relatives à la finance verte ne font plus partie des priorités en raison des difficultés politiques auxquelles le gouvernement a été confronté, au cours des derniers mois.

« Nous sommes préoccupés du fait que le gouvernement allemand pourrait prendre du retard en ce qui concerne la transition vers des alternatives bas carbone » souligne M. Fabian. « Le fait que la finance verte ne soit pas mentionnée dans le récent accord de coalition indique que le sujet ne sera peut-être pas une priorité pour le nouveau gouvernement. Nous espérons que l’Allemagne conservera tout de même son intérêt pour la finance verte ».

M. Fabian souligne qu’il accueillerait favorablement les initiatives du gouvernement allant en ce sens, incluant notamment l’approbation du plan d’action récemment annoncé par la Commission européenne ainsi que la reconnaissance de l’importance des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le cadre d’un système financier durable.

Next Finance , 10 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News L’Ircantec s’engage à contribuer à l’initiative Climate Action 100+

En 2015, l’Ircantec s’associait aux 400 investisseurs représentant près de 24 trillions de dollars sous gestion et signait la déclaration des investisseurs sur le changement climatique.

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés