›  News 

Le volume mondial des opérations de change atteignait, en avril 2016, 5 100 milliards de dollars en moyenne par jour

Les résultats de l’enquête triennale BRI 2016 (Triennial Central Bank Survey) relative à l’activité sur les marchés des changes et des dérivés de gré à gré font état, pour la première fois depuis 2001, d’une diminution du volume des opérations de change au comptant, tandis que l’activité sur dérivés de change continue d’augmenter.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Les résultats de l’enquête triennale BRI 2016 (Triennial Central Bank Survey) relative à l’activité sur les marchés des changes et des dérivés de gré à gré font état, pour la première fois depuis 2001, d’une diminution du volume des opérations de change au comptant, tandis que l’activité sur dérivés de change continue d’augmenter.

Le volume moyen des transactions de change s’établissait, en avril 2016, à 5 100 milliards de dollars par jour, en baisse par rapport à l’enquête précédente, à savoir 5 400 milliards de dollars en avril 2013, un mois qui avait enregistré un pic d’activité sur le yen japonais en raison des mesures de politique monétaire adoptées à cette époque-là.

Les opérations au comptant ont reculé à 1 700 milliards de dollars en avril 2016, contre 2 000 milliards de dollars en avril 2013. Les swaps cambistes ont, quant à eux, augmenté à 2 400 milliards de dollars par jour, d’après cette nouvelle enquête, et les opérations à terme de gré à gré ont atteint 700 milliards de dollars par jour.

Le dollar des États-Unis conserve son rang de première monnaie, présente dans 88 % des transactions en avril 2016. L’euro demeure à la deuxième place des monnaies les plus négociées mais, à 31 %, il est en net recul par rapport à son sommet d’avril 2010 (39 %). De nombreuses monnaies des marchés émergents ont vu s’accroître leur part dans les transactions mondiales. Le renminbi, dont la part a doublé, à 4 %, occupe désormais la huitième place sur la liste des monnaies les plus négociées. Le volume des opérations sur cette monnaie atteignait en moyenne 202 milliards de dollars par jour en avril 2016.

Pour la première fois depuis 1995, les transactions entre opérateurs déclarants ont augmenté en pourcentage de l’activité mondiale : de 39 % en avril 2013, la part de cette activité est passée à 42 % en avril 2016.

La part des banques autres que les opérateurs déclarants s’établissait à 22 %. Les investisseurs institutionnels – compagnies d’assurances et fonds de pension, notamment – constituaient, avec une part de 16 %, le troisième groupe de contreparties sur les marchés des changes.

L’enquête triennale de 2016 met en évidence une poursuite de la tendance à la concentration de ces transactions dans les plus grands centres financiers. En avril 2016, les bureaux de vente de cinq marchés – Royaume-Uni, États-Unis, Singapour, Hong-Kong RAS et Japon – assuraient, ensemble, l’intermédiation de 77 % des transactions de change (75 % en avril 2013 et 71 % en avril 2010).

Next Finance , 6 septembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Les flux du marché des ETF européens Smart Beta sont restés soutenus au troisième trimestre 2016

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 6,5 milliards d’euros depuis le début de l’année. L’encours total sous gestion est en hausse de 39% par rapport à la fin de l’année 2015 et se monte à 25,3 milliards EUR, avec un effet marché significatif (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés