›  Note 

Le smart beta séduit les clients investisseurs de Willis Towers Watson

En 2015, les clients investisseurs institutionnels de Willis Towers Watson ont alloué, à travers 175 sélections, 10 milliards de dollars US à des stratégies d’investissement de diversification. Dans cet ensemble, les produits alternatifs liquides ont été les plus prisés avec plus de $8,1 milliards...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

En 2015, les clients investisseurs institutionnels de Willis Towers Watson ont alloué, à travers 175 sélections, 10 milliards de dollars US à des stratégies d’investissement de diversification [1]. Dans cet ensemble, les produits alternatifs liquides [2] ont été les plus prisés avec plus de 8,1 milliards de dollars US dont la moitié en smart beta et 1,9 milliards en stratégies de secure income [3].

Pierre Wendling, consultant senior du département investissements pour Willis Towers Watson France, déclare : « En cohérence avec le stade actuel du cycle d’investissements, nos clients ont poursuivi la diversification de leur portefeuilles pour se protéger contre les risques de baisse des marchés tout en allouant davantage d’actifs dans des mandats très pointus pour bénéficier de la volatilité accrue des marchés. Nos clients recourent toujours aux stratégies de smart beta, ce qui se reflète dans le nombre important de sélections utilisant des approches systématiques pour extraire les primes de risque alternatif générées par une réelle diversité allant au-delà des simples investissements en actions et obligations. Les stratégies de secure income ont également rencontré un franc succès car, dans un objectif de gestion de passifs, même les clients souhaitant réduire leur exposition au risque ont toléré leur manque de liquidité.  »

Les résultats indiquent que les clients de Willis Towers Watson (regroupant des fonds de pensions, des fonds souverains, des fondations et des sociétés d’assurance) ont l’an dernier réalisé 215 sélections d’expertise crédit pour un total de 18 milliards de dollars US, une proportion importante demeurant du crédit de haute qualité (5,9 milliards USD en mandats Global Bond et 3,3 milliards USD en mandats US).

Pierre Wendling ajoute : « Même pour le crédit avec la meilleure signature, nous observons une tendance vers des solutions offrant une protection accrue à la baisse. Nous avons identifié l’an dernier qu’il était plus opportun d’investir dans le crédit structuré de haute qualité que dans le credit corporate investment grade classique aux performances largement dépendantes de facteurs réglementaires. C’est sur cette base et pour utiliser cette source de valeur que nous avons structuré une solution exclusive pour nos clients, solution dans laquelle ils ont investi plus de 5 milliards de dollars US en 2015.  »

Les clients de Willis Towers Watson ont investi 6,6 milliards de dollars US dans des mandats de crédits alternatifs en 2015, dont 1,4 milliards USD en hedge funds de crédit et 1,3 milliards USD en crédits illiquides. Le nombre de sélections en crédits alternatifs (98) a plus que doublé comparativement à l’année précédente.

Pierre Wendling explique : « Le crédit alternatif a été sous-utilisé par les investisseurs dans le passé, tant du point de vue de l’allocation d’actifs que pour la mise en œuvre de stratégies. Cependant, les temps changent et nous avons été commissionnés l’an dernier pour effectuer un nombre record de recherches concernant le crédit alternatif. De nombreux clients souhaitent en effet réduire leur prime de risque actions pour améliorer la diversité de leur portefeuille et générer des sources additionnelles de rendement.  »

Coté Actions, les mandats globaux, avec un montant total de 8,2 milliards USD en 2015, demeurent les plus prisés des clients de Willis Towers Watson, suivis des mandats en actions Australiennes (3,1 milliards USD) et un montant record de nouveaux investissements a été placé dans les stratégies smart beta Actions (2,6 milliards USD). Les marchés Actions des pays émergents ont drainé 2,2 milliards USD cette année alors que respectivement 3,0 milliards USD étaient investis en Actions US. Depuis l’allocation importante de capital en Private Equity en 2013, les clients de la société préfèrent désormais davantage des stratégies illiquides de niche plutôt que les approches traditionnelles de buyout. Le private Equity a par conséquent attiré moins d’actifs que lors des années précédentes (500 millions USD) Au total, les sélections de mandats Actions en 2015 ont rassemblé 21,5 milliards USD pour environ 250 sélections.

Pierre Wendling souligne : « La tendance générale à la réduction du risque a débouché sur une baisse des demandes pour les mandats traditionnels Actions et a impacté également leurs renouvellements à l’identique. Les allocations sont désormais de plus en plus stratégiques entraînant des changements substantiels et des allocations à la taille moyenne plus importante que par le passé. Les aspects fiscaux et réglementaires sont généralement à l’origine des allocations sur des géographies spécifiques. Le smart beta Actions demeure une stratégie très populaire permettant à nos clients d’améliorer leur exposition aux marchés Actions. Elle a reçu cette année deux fois et demie plus de capitaux que l’an dernier. »

En 2015, les clients investisseurs institutionnels de Willis Towers Watson ont effectué pour plus de 7 milliards USD de sélections de mandats en stratégie smart beta, ce qui porte à 46 milliards USD leur exposition totale à cette stratégie pour l’ensemble des classes d’actifs.

Pierre wendling conclut : « C’est une bonne chose que les investisseurs aient pris conscience des betas et ce, pour tous les moteurs de rendement de leurs portefeuilles. Cependant, nous sommes vraiment préoccupés par la prolifération de produits qui prétendent être des smarts beta, notamment dans le secteur des actions. Tous les smarts beta ne sont pas équivalents : une approche smart Beta devrait être facile à décrire et à comprendre. Or, de nombreux produits ne le sont pas. Ceux-ci sont souvent mal conçus et semblent intégrer une conception naïve des risques inhérents. Les investisseurs doivent rester sur leur garde face à ces produits.  »

L’activité globale de sélection de gérants chez Willis Towers Watson a atteint 730 sélections en 2015, représentant un montant d’environ 60 milliards de dollars US répartis entre 270 clients.

Next Finance , 1er mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Les stratégies de diversification exposent les investisseurs à des primes de risque diversifié

[2] Les produits alternatifs liquides incluent l’immobilier listé, les produits d’infrastructure listés, les actifs réels, et les stratégies de beta systématique, macro, alternatif et de réassurance.

[3] Les stratégies de secure income sont des stratégies illiquides à long terme comportant les caractéristiques suivantes : aspect contractuel, flux de liquidités à long terme, bails et concessions à long terme difficiles à interrompre ; contreparties solides et volonté de maintenir les paiements ; essentiel de la valeur économique retirée des flux de liquidités contractuels.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés