Le désir d’achat immobilier des Français & les élections présidentielles

Pour 40% des Français, il est actuellement facile de devenir propriétaire. La tendance ressort d’une étude IFOP, commandée par le courtier CAFPI. La proportion des optimistes est donc minoritaire, mais elle progresse rapidement, car en juin 2016, elle n’était que de 35%, et un an plus tôt, de 34%. (...)

Toujours les mêmes raisons d’acheter…ou pas

Parmi les motivations de passer à l’achat, le quarté de tête est toujours occupé par la perspective de ne plus avoir de loyer à payer (48%), le sentiment d’être libre de faire ce que l’on veut chez soi (46%), l’idée d’avoir un bien à transmettre à ses enfants (34%), le désir de préparer sa retraite (28%). Symétriquement, les freins à l’achat restent également les mêmes : prix trop élevés (54% contre 55% l’an dernier), difficultés à trouver un financement auprès d’une banque (40% comme en 2016), frais liés à l’acquisition -notaire, garanties, frais de dossier- (35%) et crainte de l’avenir (34%).

La mauvaise image des banques

Dans ce contexte, l’image des banques apparaît pour le moins perfectible, puisque 69% des sondés ont un ressenti négatif, contre 1% qui déclare avoir une très bonne impression. Plus gênant, une majorité de 54% estime même que l’image des établissements prêteurs s’est dégradée ces dernières années. (...) Toujours dans le même contexte, la notoriété des courtiers progresse, mais elle doit être entretenue. En effet, si 53% des personnes interrogées connaissent la profession et son utilité, 29% ne connaissent que leur existence, sans trop savoir à quoi ils servent. La proportion est assez invariable d’une année sur l’autre. A noter cependant, la parfaite connaissance du sujet pour 90% des primo accédants et des cadres et professions intellectuelles. D’un point de vue qualitatif, les trois premiers critères évoqués sont le gain de temps (86%), l’accompagnement d’un expert (84%) et la source d’économies (67%).

Elections Présidentielles : les propositions de CAFPI

Les programmes des candidats à l’élection présidentielle sont désormais connus. Dans ce contexte, CAFPI soutient certaines propositions de leurs programmes destinées à améliorer le marché du logement dans les années à venir :

  • Maintenir le dispositif Pinel
  • Réduire les droits de mutation à titre onéreux.
  • Intensifier l’effort de construction

CAFPI propose également d’autres pistes de réflexions, actuellement oubliées par les candidats à l’élection présidentielle :

  • Sanctuariser les différents prêts aidés (PTZ, PAS, PLI)
  • Favoriser la mobilité en zones péri-urbaine ou tendues à l’aide d’une prime ou d’un prêt

Parmi les principales attentes des Français vis-à-vis du prochain gouvernement, le fait de favoriser l’accession à la propriété (par des aides fiscales, la baisse des droits de mutation…) ressort loin en tête (33%), devant l’amélioration de la qualité des logements (aides incitatives à la réhabilitation ou la rénovation) et l’accroissement des aides à la rénovation énergétique (18%).

Next Finance , 13 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés