›  News 

Le Conseil d’administration de l’Ircantec rejette fermement le projet de décret réformant la gestion de ses réserves.

Selon le conseil d’administration de l’Ircantec, réuni en session extraordinaire, l’Etat tente d’imposer un décret mettant en danger la pérennité du régime et son fonctionnement administratif et financier.

Le conseil d’administration de l’Ircantec, réuni en session extraordinaire le 31 août 2016, a estimé que le Projet de décret relatif à l’organisation financière des régimes d’assurance vieillesse gérant des régimes de retraite complémentaire, réformant le décret n°2002-1314 relatif aux règles d’investissement des caisses de retraite en l’état de son écriture remet en cause la feuille de route des placements ISR (Investissement Socialement Responsable) de l’Ircantec, et plus globalement la politique des placements qui concourt à l’équilibre des régimes.

Le Conseil d’administration de l’Ircantec a donc décidé de rejetter fermement le projet de décret réformant la gestion de ses réserves.

« L’Ircantec est une institution reconnue pour la rigueur et l’efficience de sa gestion qui permettent une lisibilité à 30 ans. Son Conseil d’administration, appuyé par le service gestionnaire, la Caisse des dépôts et consignations (CDC), garantit, avec compétence, la gestion de ses réserves.

En pleine négociation de la Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) visant à assurer l’avenir des retraites, l’Etat veut s’approprier la gestion des fonds collectés auprès des affiliés.

L’Etat tente d’imposer un décret mettant en danger la pérennité du régime et son fonctionnement administratif et financier.

Le Conseil d’administration, réuni en session extraordinaire, rejette ce projet de décret qui empêche la poursuite des travaux engagés sur le futur plan quadriennal de gestion du régime.

En conséquence, les administrateurs exigent la sortie de l’Ircantec du périmètre du décret. » indique la délibération du conseil d’administration de l’Ircantec.

Next Finance , Septembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Les flux du marché des ETF européens Smart Beta sont restés soutenus au troisième trimestre 2016

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 6,5 milliards d’euros depuis le début de l’année. L’encours total sous gestion est en hausse de 39% par rapport à la fin de l’année 2015 et se monte à 25,3 milliards EUR, avec un effet marché significatif (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés