AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

L’Europe en marche !

Selon Laurent Gaetani, Directeur Général de Degroof Petercam Gestion, l’élection d’Emmanuel Macron a considérablement réduit le risque politique en zone euro et renforcé l’axe franco-allemand au combien indispensable pour l’évolution de l’Europe...

L’élection d’Emmanuel Macron a considérablement réduit le risque politique en zone euro et renforcé l’axe franco-allemand au combien indispensable pour l’évolution de l’Europe. En Allemagne, à quatre mois des élections législatives, le CDU de Mme Merkel a remporté un scrutin régional clé en Rhénanie. Cette victoire place la chancelière dans une position idéale pour un quatrième mandat à la tête de l’Allemagne.

Avec la disparition des risques extrêmes, en Europe notamment, le retour aux fondamentaux s’impose. Force est de constater que la situation s’améliore à plusieurs niveaux : l’investissement repart, les perspectives de profits s’améliorent, les crédits bancaires sont en forte hausse tout comme l’octroi de crédit au PME (et TPE)... . En résumé, la situation économique est meilleure en zone euro et s’accompagne d’un regain de confiance de la part des investisseurs et des consommateurs soulagés par le résultat de l’élection présidentielle française.

En parallèle, les Etats-Unis et plus particulièrement son Président inquiètent. Sans parler d’une hypothétique destitution, c’est la capacité du président américain à mener et faire voter les réformes promises qui laisse perplexe. Si les difficultés persistent, les promesses d’une croissance américaine plus forte seront vaines et la première victime, dans ce scénario, serait le marché d’actions américain, dont la valorisation est déjà jugé excessive.

Dans ce contexte, la dynamique des marchés est clairement installée en zone euro. La question est de savoir si le marché européen va enfin arriver à s’affranchir du marché américain et ainsi poursuivre sa tendance positive, indépendamment des incertitudes politiques outre-Atlantique. Les flux positifs enregistrés depuis le début de l’année sur les actifs risqués européens et leur accélération suite à l’élection de M. Macron confirment que l’année 2017 pourrait bien être celle des actions européennes. En effet, au cours de la semaine du 10 mai, les fonds d’investissements collectifs dédiés aux actions européennes ont enregistré des souscriptions nettes records de plus de 6 milliards de dollars (du jamais vu depuis 2004). Cette vague de liquidité qui déferle sur les actifs européens provient en grande partie des Etats Unis mais également d’Asie. La hausse de 13 milliards d’encours de l’ETF Widsom Tree HEDJ depuis le début de l’année illustre parfaitement ce phénomène. Cet ETF est un fonds américains (en dollar qui couvre l’exposition à l’euro) et qui investit dans plus de 120 entreprises européennes.

Dans ce contexte, notre allocation reste inchangée et nous continuons à surpondérer les actions européennes pour les multiples raisons évoquées plus haut, avec un biais sur les valeurs cycliques et financières.

Nous maintenons également notre sous-exposition aux obligations gouvernementales, sauf Etats-Unis (neutre) et pays périphériques. Enfin nous sommes dorénavant positifs (vs neutre auparavant) sur les obligations convertibles européennes qui bénéficient, comme pour les actions, du retour des investisseurs avec des flux positifs enregistrés ces trois derniers mois.

Laurent Gaetani , 1er juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés