AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

J’approuve... !

Dans des tweets féroces, Hillary Clinton et Donald Trump accusaient les sociétés pharmaceutiques de pratiquer des prix trop élevés et promettaient de les faire plier. Pour ne rien arranger, les approbations de nouveaux médicaments avaient diminué de moitié en 2016 en raison de résultats cliniques médiocres.

De mi-2015 à 2016, les actions biotechnologiques ont connu le bagne

Dans des tweets féroces, Hillary Clinton et Donald Trump accusaient les sociétés pharmaceutiques de pratiquer des prix trop élevés et promettaient de les faire plier. Pour ne rien arranger, les approbations de nouveaux médicaments avaient diminué de moitié en 2016 en raison de résultats cliniques médiocres.

Fragilisé par des valorisations historiquement élevées, le secteur des biotechnologies s’était effondré en bourse.

L’année 2017 est différente.
Le « J’accuse… ! » s’est mué en « J’approuve… ! ».

En 2017, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé 33 médicaments.
Neuf autres sont attendus avant décembre. Après la lourde déception de 2016, 2017 pourrait s’avérer un excellent cru.

Nombre de médicaments approuves par la FDA

JPEG - 45.2 ko
Source : FDA, septembre 2017

Pourquoi ?

Scott Gottlieb, le nouveau patron de la FDA nommé par Donald Trump, s’est engagé à accélérer les approbations. De plus, les résultats cliniques présentés se sont révélés plus convaincants que ceux de l’année précédente. La première thérapie génique de l’histoire a d’ailleurs été approuvée.

Quant aux valorisations, elles restent inférieures à celles des actions internationales, malgré la croissance supérieure du secteur de la santé.

Frédéric Rollin , 13 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés