Italie : un marché du logement qui se redresse progressivement

Depuis avril, le Crédit Foncier confronte la France avec d’autres pays européens sous forme de « matchs immobiliers ». Ces matchs prennent la forme d’études comparatives sur les principales données économiques, démographiques et surtout immobilières...

Après France-Espagne en avril, France-Allemagne en mai, France-Royaume-Uni en juin, cette série se poursuit aujourd’hui avec France-Italie.

Chiffres clés du marché du logement italien

  • Le volume de transactions (neuf et ancien) se redresse avec une progression de 10 % entre 2013 et 2015, qui fait suite à une baisse de 40 % entre 2008 et 2013 ;
  • Toutefois, les prix immobiliers (neuf et ancien) restent en baisse : - 6 % entre 2013-2015 ;
  • La proportion de ménages propriétaires est importante en Italie : 73 % (vs 70 % dans l’Union Européenne).

Economie  : l’Italie affichait en 2015 une croissance économique de 0,8 %, inférieure à la fois à celle de la France (1,2 %) et à celle de l’UE (1,9 %). Le PIB italien (1 636 Mds€) est inférieur à celui de la France (2 184 Mds€) ; le taux de chômage italien (11,9 %) est supérieur à celui de l’Hexagone (10,4 %).

Démographie  : l’Italie compte 61 millions d’habitants pour une superficie de 301 000 km², ce qui représente une densité de près de 200 habitants/km², soit près du double de celle de la France. Les Italiens sont davantage concentrés en agglomérations (degré d’urbanisation égal à 76 %) que ne le sont les Français (66 %).

On compte 2,3 occupants par logement en moyenne (égal à la France). En Italie, l’âge de départ des jeunes du foyer familial se fait tardivement à l’âge de 30 ans ; l’espérance de vie en Italie est de 83 ans, légèrement supérieure à celle de la France (82 ans).

Marché du logement italien

Le marché immobilier italien a subi de plein fouet la crise des années 2008-2013 :

  • le volume de transactions (neuf et ancien) a baissé de 40 % pendant cette période (-14 % en France) ;
  • les permis de construire ont baissé de 72 % ;
  • le volume de crédits immobiliers à l’habitat a baissé de 61 % ;
  • cette baisse de l’activité s’est accompagnée d’une baisse des prix plus modérée (-5 %).

Depuis deux ans, le volume de transactions (neuf et ancien) se redresse pour atteindre 449 000 opérations en 2015 (+10 % entre 2013 et 2015) avec toutefois des prix toujours en baisse d’environ 6 %, y compris dans les grandes villes.

Les résidences principales sont équitablement réparties entre appartement (51 %) et maison (49 %).

La proportion de propriétaires y est de 73 % contre 70 % dans l’Union européenne.

Enfin, le montant des crédits immobiliers restant à rembourser par chaque ménage propriétaire est particulièrement faible en Italie : 19 000 euros (vs 47 000 euros en France et 41 000 euros en UE), soit 7 % du patrimoine non financier des ménages (vs 12 % en France et 19 % en UE).

Next Finance , 7 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés