AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Investissement obligataire : Pourquoi l’environnement actuel plaide pour une approche prudente et équilibrée

Dans l’environnement actuel, Ian Spreadbury estime que la recherche du rendement obligataire ne doit pas prendre le pas sur une approche prudente guidée par une maîtrise de la volatilité et une faible corrélation aux marchés actions.

Un an après le lancement du fonds FF Flexible Bond Fund, son gérant, Ian Spreadbury, aux commandes d’une stratégie identique depuis plus de 12 ans destinée aux investisseurs britanniques, nous livre son analyse de l’environnement macroéconomique et détaille le positionnement du portefeuille. En un mot, le message de Ian Spreadbury pourrait être « La recherche de rendement mais pas à n’importe quel prix ».

En effet, dans l’environnement actuel, Ian Spreadbury estime que la recherche du rendement obligataire ne doit pas prendre le pas sur une approche prudente guidée par une maîtrise de la volatilité et une faible corrélation aux marchés actions.

Le scénario macroéconomique de base du gérant met en avant en environnement de croissance atone, avec une croissance du PIB mondial relativement faible. Il est appuyé par des phénomènes structurels, notamment un niveau d’endettement global inégalé, une population mondiale vieillissante et une augmentation des inégalités, source d’incertitudes politiques et de mécontentement social (élection de Donald Trump, Brexit, montée du populisme…). Nous avons déjà assisté à un début de resserrement des conditions financières aux Etats-Unis caractérisé par une hausse des taux, une hausse du coût des emprunts immobiliers ainsi qu’un renforcement du dollar. Ce resserrement devrait conduire, selon nous, à un ralentissement de la croissance économique future.

Dans cet environnement, la classe d’actifs obligataire devrait continuer de fournir une source de diversification efficace par rapport aux actions.

Mais à condition de conserver une approche prudente, ne pas céder aux sirènes du rendement à tout prix ni prendre de position trop extrême. Tout est question de conserver un bon équilibre entre rendement, faible volatilité, et faible corrélation aux marchés actions.

Cette philosophie se reflète en particulier dans le positionnement du fonds FF Flexible Bond Fund en matière de duration. Notre positionnement en duration est d’environ 5 ans, alors que certains investisseurs obligataires ont fait le choix de ramener leur duration à un niveau beaucoup plus court, afin de se prémunir de la tendance de remontée des taux. Nous sommes convaincus de la pertinence de notre exposition en duration à son niveau actuel, qui, ramenée à un niveau plus faible ne jouerait plus pleinement son rôle en matière de rendement et de décorrélation aux marchés actions.

Plus généralement, le portefeuille conserve un profil relativement défensif compte tenu du scénario de base. Le gérant et son équipe privilégient les obligations privées aux titres souverains et les titres Investment Grade au High Yield. L’allocation aux obligations à haut rendement a été réduite dans une perspective de réduction du risque global mais également en raison de niveaux de valorisation que nous estimons élevés.

Au sein des obligations Investment Grade, une exposition relativement importante au marché britannique permet également d’adopter un biais prudent : une profondeur du marché importante au sein duquel les financières sont moins représentées, une offre abondante de « dette sécurisée » (secured debt) et enfin des niveaux de valorisation attractifs par rapport aux autres zones géographiques à l’image des Etats-Unis et de l’Europe.

L’exposition du portefeuille aux obligations souveraines est diversifiée sur les Etats-Unis, le Royaume-Uni et une part relativement faible sur la dette périphérique européenne (Italie, Espagne).

Au niveau de l’allocation sectorielle, le fonds conserve un profil défensif, en évitant les financières, en raison de leur profil plus volatil et plus corrélé aux actions, ainsi que les valeurs énergétiques. L’équipe privilégie ainsi les émissions dans les secteurs des télécommunications, des services aux collectivités réglementés ou des transports.

Next Finance , 5 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés