Investissement des Business Angels dans le secteur internet au second semestre 2016

Le FIBAMY de l’année 2016 montre une très belle performance en valeur (montant total investi) due en partie à la hausse du ticket moyen. La hausse en volume (nombre total de tours de table) est, par contre, jugée décevante (notamment sur le second semestre 2016)...

Après un premier semestre de bonne facture, le second semestre confirme la bonne santé de l’investissement « Business Angel » dans le secteur internet. Une forme de ralentissement du rythme de croissance est cependant à noter.

Sur l’année entière 2016 comparé à 2015, on observe ainsi que :

a) Le montant total investi progresse de 59% ;
b) Le nombre de tours de table connaît une progression de 27%.

  • En rythme semestriel, en comparant le deuxième semestre 2016 à son équivalent en 2015, on observe :
    a) Une progression en valeur (montant investi) de 38% ;
    b) Une croissance en volume (nombre de tours) de 12%.

Ces chiffres révèlent clairement une hausse significative du ticket moyen qui passe de S2 2015 à S2 2016 de 449k€ à 554k€. Cette forte hausse est jugée très positive. La faible taille des tours de table a en effet toujours constitué un point de faiblesse de la chaîne de financement « Business Angel » en France.

Une analyse plus détaillée de l’activité du semestre montre également que :

a) Une transformation et professionnalisation de ce maillon de la chaîne de financement se confirme avec de très nombreux tours de tables réalisés par un syndicat regroupant des « serial Business Angels », des « Super Angels », des accélérateurs ou studios voire des fonds se positionnant en « suiveurs » (ex : Bpifrance F3A, ISAI seed club).

b) Les réseaux de Business Angels voient leur part de marché en nombre de tours de table baisser à 15% sur l’année 2016 (18% au S2 2016 vs 22% en S2 2015). Cette tendance à la baisse observée depuis 2011 confirme que le secteur internet est devenu un secteur de spécialistes dans lequel la « professionnalisation » cité au point précédent semble s’être imposée.

c) Le financement participatif de type « equity crowdfunding », apparu en 2013, reste stable à environ 11% des tours de table concernés pour le S2 2016. Cette tendance est peut-être dûe à une non-publicité (cf méthodologie) de levées de fonds utilisant ce type de plateformes à moins qu’il ne s’agisse d’une forme de « plafond » pour ce type de financement.

  • En conclusion, le FIBAMY de l’année 2016 montre une très belle performance en valeur (montant total investi) due en partie à la hausse du ticket moyen. La hausse en volume (nombre total de tours de table) est, par contre, jugée décevante (notamment sur le second semestre 2016).

Next Finance , 24 mars

tags

|

|

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés