Immobilier de Prestige Paris Ouest Sotheby’s International Realty : Point Marché VI, VII, VIII, XVI, XVI et Neuilly-sur-Seine

Frank Sylvaire et Paulo Fernandes, Directeurs associés de Paris Ouest Sotheby’s International Realty, un des leaders parisiens de l’immobilier de prestige, dressent un état des lieux du marché au 2nd semestre 2016.

On a observé une stabilisation des prix sur paris et des prix record à plus de 20000 €/m² pour des biens avec vue exceptionnelle :

Frank Sylvaire : Après un tassement des prix depuis 4 ans, ceux-ci se sont stabilisés et nous avons retrouvé un marché très actif et attractif, tant rive gauche que rive droite, avec cependant début 2016 une très nette baisse des stocks de mandats (de plus de 30 %).

Paulo Fernandes : Nous observons aussi un raccourcissement du délai des transactions divisé par 2, passant ainsi en moyenne de 6 à 3 mois. Pour preuve, nous avons vendu cet été, avec un délai de vente record de 15 jours, 4 appartements avec vue Tour Eiffel à plus de 20 000 €/m² !

Frank Sylvaire : Phénomène marquant : le retour en force des cadres supérieurs français sur le marché parisien. La baisse des prix conjuguée à des taux d’intérêts exceptionnellement bas devrait permettre de soutenir l’offre des acheteurs français malgré les mouvements sociaux et le contexte d’attentats.

Paulo Fernandes : Avec le Brexit, la crise russe et l’instabilité dans les pays du Moyen-Orient, nous avons de plus en plus de fonds d’investissement qui achètent des biens haussmanniens entre 1,5M et 5M. Ce sont des investissements à moyen terme sur les quartiers du centre de Paris. Paris était en effet revenu dans le radar des investisseurs, grâce à deux atouts. D’une part des prix très bas comparés aux autres grandes capitales : New York, Hong Kong, Londres. D’autre part grâce aux taux d’intérêts historiquement bas. En 2009, l’immobilier de luxe londonien était à peine 20 % plus cher qu’à Paris. Alors qu’aujourd’hui, Londres et New York sont près de 2 fois plus cher (avec des prix à 48 000 €/m²).

Qui achète dans le VIème ?

Paulo Fernandes : Les acheteurs dans le VIème sont majoritairement des Américains (industriels, grands patrons) qui raffolent du Paris « historique ». Les Français viennent pour les écoles : école alsacienne, ASSAS, sectorisation universitaire.
Anecdote amusante : un réalisateur américain qui cherchait un pied-à-terre à Paris soit à Saint-Germain soit à Marceau a finalement acheté un appartement dans chaque quartier !

Frank Sylvaire : Le VIème est très prisé pour ses très bonnes écoles telles que la Sorbonne ou la Fac de médecine, mais aussi pour ses très belles architectures parisiennes, parmi les plus belles de la capitale.

Qui achète dans le VIIème ?

Frank Sylvaire : On trouve, dans le VIIème, de vieilles familles franco-françaises attirées par les écoles telles que Saint-Dominique. Les Américains quant à eux s’établissent plus vers le Champ de Mars car on y trouve l’American Church et la faculté américaine.

Qui achète dans le XVIème ?

Frank Sylvaire : Le XVIème est très cosmopolite. Jusqu’à l’année dernière, l’avenue Victor Hugo était essentiellement tenue par des étrangers mais aujourd’hui elle revient dans les mains des Français toujours attirés par les écoles comme l’Université Paris-Dauphine ou Janson-de-Sailly. Paulo Fernandes : Un Singapourien qui avait fait fortune dans les assurances nous a acheté 2 appartements sur le même palier en une seule visite, pour loger toute sa famille.

Qui achète dans le VIIIème et le XVIIème ?

Frank Sylvaire : Dans les VIIIème et XVIIème, les acheteurs étrangers sont principalement des Moyen-Orientaux et des Asiatiques, avec un budget au-dessus de 2M d’euros. Le Triangle d’Or reste le terrain de prédilection du Proche-Orient et des grands fonds d’investissement.

Paulo Fernandes : Nous pouvons constater que la demande étrangère reste importante autour du Parc Monceau. En effet, le Parc Monceau est un endroit moins exposé et plus calme que le Triangle d’Or : les clients américains et européens peuvent s’offrir des biens de qualité à des prix un peu moins élevés que dans le Triangle d’Or.

Qui achète à Neuilly-sur-Seine ?

Frank Sylvaire : A Neuilly-sur-Seine, ce sont essentiellement des CSP + de 40 ans qui achètent, souvent sans condition suspensive. On trouve également beaucoup de familles aisées, de retour d’expatriation. Nous avons observé la venue de quelques Belges et Sud-Américains autour du quartier Bois de Boulogne.

Paulo Fernandes : La clientèle de Neuilly comprend environ 60% de Français, car la ville reste toujours très familiale. Nous comptons donc 40% d’étrangers : depuis l’arrivée de la fondation Vuitton, il y a un vrai intérêt pour Neuilly, notamment de la part de quelques Chinois. Dans ce quartier, cet été un Qatari nous a demandé une visite par Face Time, et les négociations ont commencé juste après !

De quoi est constitué votre Portefeuille de biens en vente pour le 2ème semestre 2016 ?

Virginie de Saint Léger, Directrice de l’agence Victor Hugo dans le XVIème arr. : Notre portefeuille de biens à la vente aujourd’hui est constitué de beaucoup de grandes surfaces, autant à refaire que sans travaux.

Julien Dana, Directeur de l’agence Etoile Monceau dans le XVIIème arr. : Nous avons actuellement surtout des biens aux prestations extrêmement élevées. Nous observons d’ailleurs une offre moins importante et une augmentation des prix significative pour les biens dits «  liquides  ».

Steve Bovet, Directeur de l’agence Saint-James à Neuilly-sur-Seine : Nous avons un portefeuille très large à Neuilly, beaucoup plus large que d’habitude. De 60 m² à 600 m², nous avons aussi bien des appartements que des hôtels particuliers ou des pied-à-terre.

Quelles sont vos prévisions pour le second semestre 2016 ?

Frank Sylvaire : Ce sera un marché très actif. La presse a beaucoup relayé l’importance d’investir dans la pierre grâce aux taux d’intérêt historiquement bas. Ces articles ont eu un impact positif sur le comportement des acheteurs. La pénurie de mandat se fera toujours ressentir mais nous avons beaucoup de demande. La période pré-élection présidentielle est toujours source d’interrogations et de difficultés mais nous pouvons tout de même rester optimistes sur le volume des ventes pour cette fin d’année 2016 grâce au fort attrait pour l’investissement stable que représente l’immobilier en France.

Next Finance , 22 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés