Immobilier : c’est le moment d’acheter

Courtier en crédit immobilier et assurance ayant accompagné plus de 34 000 familles dans leur recherche de financement en 2015, Immoprêt fait le point sur le marché immobilier et les aides disponibles pour les futurs acquéreurs...

Avant la fin d’année, et les présidentielles de 2017 qui amèneront de nouvelles lois et réformes sur ce marché, il est encore temps de concrétiser son projet d’acquisition ! Explications et décryptage d’Ulrich Maurel, Président fondateur d’Immoprêt.

Des taux de crédit immobilier historiquement bas

Les taux de crédit immobilier en France n’ont jamais été aussi bas. Toutes les durées de prêt sont concernées. Ce mois-ci, sur l’ensemble du territoire national, les moyennes, hors assurance et coût des garanties, ne dépassent pas 1.17% sur 15 ans, 1.37% sur 20 ans et 1.55% sur 25 ans. Ces taux très bas s’expliquent par le maintien par la BCE de sa politique de rachat d’actifs et de taux nuls et par la concurrence que se livrent les banques.

Ulrich Maurel explique : « La conjoncture est favorable à l’achat immobilier en cette rentrée 2016. Les taux de prêt immobilier exceptionnellement bas permettent d’augmenter la capacité d’achat avec une mensualité équivalente ou de diminuer de manière significative le coût du crédit.  »

Entraînés par «  l’automne de l’immobilier  », les taux continuent de baisser en cette rentrée. C’est donc le moment de concrétiser son projet d’achat.

Le contexte est également propice à une renégociation de prêt, mais aussi d’assurance. En effet, depuis la loi Hamon entrée en vigueur en 2014, les emprunteurs ont la possibilité, dans un délai d’un an à compter de la signature du prêt, d’opter pour un contrat d’assurance séparé de leur offre de crédit. En faisant ainsi jouer la concurrence, les emprunteurs peuvent espérer faire baisser les prix du marché.

Un Prêt à Taux Zéro avantageux

Au-delà des taux très bas, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) peut séduire les primo-accédants désirant acheter leur résidence principale. En effet, les conditions d’attribution du PTZ ont été assouplies à partir du 1er janvier 2016, afin de soutenir l’accession sociale à la propriété :

  • Les plafonds de revenus nécessaires à l’obtention du PTZ ont été relevés à la hausse ;
  • Les ménages ont désormais la possibilité de commencer leur remboursement du PTZ dans un délai différé de 5, 10 ou 15 ans (en fonction de leurs revenus) ;
  • Le PTZ est désormais ouvert pour tout achat de logement ancien, à la condition de réaliser des travaux à hauteur de 25% du coût total de l’opération.

En moyenne, le PTZ 2016 peut financer jusqu’à 40% du montant du logement.

Un délai d’instruction d’un dossier de PTZ étant de plusieurs semaines, il est important d’anticiper la fin de l’année pour pouvoir en bénéficier.

Une législation propice à l’investissement immobilier

Par ailleurs, le dispositif Pinel, qui permet aux personnes désirant réaliser un investissement locatif de réduire sensiblement leurs impôts, sera reconduit en 2017. Les sommes investies peuvent être déduites des revenus à hauteur de 12% pour 6 ans de location, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans. Le dispositif Pinel séduit ainsi de plus en plus d’acquéreurs, d’autant qu’il a récemment été assoupli, autorisant les bailleurs à louer à des proches.

Un contexte incertain après les élections présidentielles de 2017

Il peut donc être judicieux d’investir dans un bien immobilier avant les élections présidentielles de 2017. « A l’heure actuelle, des taux de crédit historiquement bas, un PTZ particulièrement avantageux cette année, ainsi que le renouvellement du dispositif Pinel, permettent aux futurs acquéreurs de bénéficier d’un contexte favorable à la fois dans le neuf, l’ancien et l’investissement locatif. », résume le Président fondateur d’Immoprêt.

Next Finance , 2 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés