AVIVA Advertisement AVIVA
›  Note 

Forte accélération de la croissance des dividendes mondiaux au 1er trimestre 2017

Les dividendes mondiaux ont augmenté pour atteindre 218,7 milliards de dollars US au cours du 1er trimestre, soit une progression de 5,4% des dividendes sous-jacents par rapport au 1er trimestre 2016, selon la dernière édition de l’indice Janus Henderson des dividendes mondiaux. Il s’agit de la plus forte progression depuis fin 2015...

Les dividendes mondiaux ont augmenté pour atteindre 218,7 milliards de dollars US au cours du 1er trimestre, soit une progression de 5,4% des dividendes sous-jacents par rapport au 1er trimestre 2016, selon la dernière édition de l’indice Janus Henderson des dividendes mondiaux. Il s’agit de la plus forte progression depuis fin 2015, qui témoigne d’une répercussion rapide de l’accélération de l’économie mondiale sur les bénéfices des sociétés. La croissance des dividendes est solide dans la plupart des secteurs et dans toutes les régions, à l’exception de l’Europe, où une tendance ne peut être identifiée car trop peu de versements de dividendes ont eu lieu au 1er trimestre. La croissance des dividendes sousjacents s’avère solide mais les dividendes extraordinaires volatils ont fortement diminué, après avoir atteint des niveaux historiques au cours du 1er trimestre 2016. Les dividendes totaux ont, à l’échelle internationale, diminué de 0,3% par rapport au 1er trimestre 2016.

La baisse des dividendes extraordinaires exceptionnels a été particulièrement importante aux États-Unis. Ils ont diminué de 7 milliards de dollars par rapport au 1er trimestre 2016, ce qui a entraîné une baisse de 0,7% des dividendes totaux du pays qui n’ont atteint que 106,9 milliards de dollars. Ce résultat a masqué la reprise du taux de croissance des dividendes sous-jacents aux États-Unis, renversant la forte baisse qui s’était poursuivie tout au long de l’année 2016. Le secteur bancaire américain, qui était la principale source de dividendes aux États-Unis avant la crise financière, augmente de nouveau ses paiements de façon importante et rattrape le secteur pétrolier qui fait face, depuis deux ans, à la baisse du cours du pétrole. Les dividendes sont répartis de façon plus régulière aux États-Unis que dans le reste du monde et les sociétés américaines ont donc contribué, de façon disproportionnée, au rendement des actions internationales au cours du 1er trimestre.

Le 1er trimestre 2016 avait été également marqué par d’importants dividendes extraordinaires à Hong Kong, à Singapour et en Australie. Ceux-ci ont été bien moins importants cette année et ont entraîné une baisse des dividendes totaux de la région Asie-Pacifique hors Japon de 2,8% par rapport au 1er trimestre 2016. Les dividendes sous-jacents, ajustés des dividendes extraordinaires et d’autres facteurs mineurs, ont enregistré une progression impressionnante (14,6%). L’Australie a enregistré des résultats particulièrement solides, toutes les sociétés de l’indice Henderson maintenant ou augmentant leurs dividendes. Les dividendes totaux de l’Australie ont augmenté de 30,6% par rapport au 1er trimestre 2016, grâce au grand retour de BHP Billiton. Les dividendes extraordinaires de Hong Kong ont été volatils et les dividendes réguliers ont augmenté de 2,9% alors qu’à Singapour, les dividendes sous-jacents ont augmenté de 20% grâce, notamment, au fabricant de semi-conducteurs Broadcom qui a doublé ses dividendes par rapport au 1er trimestre 2016.

Le premier trimestre est traditionnellement moins significatif en Europe, la plupart des sociétés ne versant un dividende annuel qu’au cours du deuxième trimestre. Les dividendes totaux du Royaume-Uni ont diminué de 5,3%, en dollars US, par rapport au 1er trimestre 2016, affectés par la faiblesse de la livre sterling. Les dividendes sous-jacents ont toutefois augmenté de 7,1%, après ajustement de la dévaluation de la livre sterling et d’autres facteurs. Cette hausse est due pour moitié à la progression étonnamment vigoureuse du groupe minier BHP Billiton qui, après avoir fortement réduit son dividende en 2016, bénéficie désormais du cours plus soutenu des matières premières.

La croissance des dividendes des pays émergents a été plus sporadique, malgré la hausse du cours des matières premières et les signes de stabilisation dans les économies émergentes. En cause principalement, la Russie, dont les paiements de dividendes sont irréguliers et imprévisibles. Les dividendes sous-jacents ont diminué en Inde, au Brésil et en Afrique du Sud. Quasiment aucune société chinoise n’a payé de dividendes au cours du 1er trimestre.

La situation économique est de plus en plus positive, à l’échelle internationale, pour l’année 2017 et Janus Henderson a donc revu ses prévisions à la hausse. L’équipe de gestion actions internationales à rendement élevé estime désormais que les dividendes sous-jacents augmenteront de 3,9% cette année (contre 3,2% en janvier), et les dividendes totaux de 1,5% (contre 0,3% précédemment). L’amélioration notable des résultats totaux reflète la légère inversion de la solidité du dollar US cette année. Cette révision entraîne une hausse de 18 milliards de dollars des dividendes à l’échelle internationale, qui devraient désormais atteindre 1.176 milliards de dollars US.

Alex Crooke, Directeur de la gestion actions internationales à rendement élevé chez Janus Henderson a déclaré : « 2017 a bien débuté pour les investisseurs axés sur le rendement, tout du moins si l’on regarde audelà des dividendes extraordinaires exceptionnels.
La croissance s’est, dans l’ensemble, étendue à de nombreux secteurs et pays. Les prévisions semblent actuellement bien meilleures pour l’économie mondiale qu’au cours des dernières années. Ceci signifie que les sociétés peuvent augmenter leurs profits et leurs dividendes à un rythme plus soutenu. La reprise est actuellement plus rapide que prévue, et également plus solide, et nous avons donc légèrement revu nos prévisions à la hausse pour cette année, malgré la forte baisse des dividendes extraordinaires au cours du 1er trimestre. Le léger affaiblissement du dollar US signifie également que la croissance encourageante des dividendes sous-jacents à travers le monde n’est plus autant masquée par l’impact des taux de change, lors de la conversion des dividendes en dollars US. »

JPEG - 65.8 ko
Source : Janus Henderson Investors

Next Finance , 8 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés