AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Fonds obligataires de court terme : une alternative naturelle au monétaire

Préserver son capital : ce simple objectif n’est plus permis par les fonds monétaires dont les rendements sont tombés en territoire négatif. Une solution : se tourner vers des fonds obligataires de court terme, essentiellement investis en titres “Investment Grade”.

Le niveau historiquement bas des taux oblige les investisseurs à rechercher des alternatives aux fonds monétaires. En présence de taux courts négatifs, ces derniers ne parviennent plus à préserver le capital investi.

Pour espérer obtenir du rendement positif sur des obligations d’émetteurs privés “Investment Grade” de qualité, il faut allonger la duration.

Actuellement, le constat est qu’en investissant sur des obligations d’une durée de vie de trois ans, le rendement moyen obtenu est légèrement positif et le risque de taux reste maîtrisé malgré le spectre de la remontée des taux longs. En outre, ces obligations peuvent devenir éligibles, au bout d’un an, aux placements monétaires ce qui permet une accélération du resserrement des spreads. Il s’agit ici d’un véritable atout technique qui devrait apporter un supplément de performance (cf. schéma).

Pour obtenir de la performance, il est également possible de détenir une poche “High Yield” représentant au maximum 10% de l’actif net. Or, le rendement moyen des obligations “High Yield” détenues en portefeuille atteint 0,42% (données recueillies le 26/06/17), un rendement relativement élevé, à comparer avec le rendement moyen brut global de ce portefeuille qui ressort à 0,15% (données recueillies le 26/06/17). Pour autant, des solutions existent aussi pour les investisseurs souhaitant s’exposer aux obligations de court terme, tout en se couvrant entièrement du risque de taux et sans se positionner, même faiblement, sur le compartiment « High Yield ».

Dans un contexte de reprise globale de l’économie européenne, la persistance d’un taux Eonia négatif doit inciter les investisseurs à se tourner davantage vers le marché du crédit “Investment Grade” de court terme comme alternative aux placements monétaires

Emmanuelle SERHROUCHNI , 19 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés