Excellence opérationnelle dans la négociation d’actions quantitatives

Pour nos stratégies d’actions quantitatives, nous visons à minimiser les frais de transaction. Afin d’estimer les coûts de pré-négociation, nous avons développé notre propre modèle de frais de transaction. Les résultats d’évaluation de négociation montrent que nous avons réalisé des économies de frais de plus de 40 millions de dollars...

Pour nos stratégies d’actions quantitatives, nous visons à minimiser les frais de transaction. Afin d’estimer les coûts de pré-négociation, nous avons développé notre propre modèle de frais de transaction. Les résultats d’évaluation de négociation montrent que nous avons réalisé des économies de frais de plus de 40 millions de dollars pour nos clients sur la période 2009-2014.

Points clés

  • Le fait de réduire au minimum les frais de transaction peut avoir un impact considérable sur la performance
  • Nous avons développé notre propre modèle de frais de transaction pour faire des estimations réalistes
  • Le Trading Desk a généré beaucoup de valeur pour nos clients

L’une des parties clés de notre programme de recherches des derniers trimestres a porté sur la réduction des frais de transaction. À première vue, ceci peut sembler relativement peu important. Après tout, l’impact d’une transaction unique sur les performances nettes est minimal. Toutefois, l’addition de tous les frais individuels modestes peut creuser un trou considérable dans les performances nettes. Ceci fait des frais de transaction une préoccupation majeure.

Atteindre un niveau de transactions optimal est une question d’équilibrage délicat. D’un côté, le taux de rotation du portefeuille devrait rester aussi faible que possible pour maintenir les coûts bas. D’un autre côté, le taux de rotation doit être assez élevé pour permettre à nos modèles de fonctionner efficacement. En fait, le taux de rotation de nos portefeuilles est déjà faible, grâce à l’utilisation de notre algorithme de construction de portefeuille propriétaire et de règles strictes en matière d’achat et de vente. Nous souhaitons toutefois faire encore mieux car chaque point de base compte. Notre objectif est d’adapter nos modèles pour prendre en compte de manière plus nuancée les frais de transaction spécifiques à des titres individuels. Une chose est sûre : les frais de transaction ne sont pas les mêmes pour toutes les actions. Par exemple, l’écart entre cours acheteur et cours vendeur qui est compris dans les frais de transaction est souvent plus élevé sur les marchés émergents que sur les marchés développés. Il est aussi généralement plus élevé pour les small caps que pour les large caps.

Le modèle de prévision des frais de transaction de Robeco

Il ne s’agit pas seulement d’examiner les frais visibles résultant d’une transaction dans lesquels sont incluses les commissions et les taxes liées à la négociation en plus de l’écart entre cours acheteur et cours vendeur. Il y a aussi des frais de transaction implicites tels que l’impact du marché. Les modèles d’estimation des coûts de pré-négociation de tiers ne nous donnant pas entière satisfaction, nous avons développé notre propre modèle de frais de négociation. Celui-ci est calibré régulièrement à partir de l’ensemble des négociations de Robeco des dernières années. Il est absolument nécessaire, notamment pour les marchés émergents, de disposer de données en matière de frais de négociation pertinentes pour le type de négociations que nous effectuons dans la pratique dans le cadre de nos stratégies d’actions quantitatives.

Les modèles de tiers se basent généralement sur des négociations standard en termes de taille, de timing et de localisation qui diffèrent sensiblement des négociations d’actions quantitatives de Robeco. Le fait de disposer d’un modèle en interne offre l’avantage supplémentaire de pouvoir être facilement intégré dans les systèmes que Robeco utilise pour ses stratégies d’actions quantitatives.
Les modèles de tiers peuvent nécessiter le chargement de négociations potentielles dans leur outil et ensuite de recharger les résultats au sein des systèmes de Robeco. Une telle procédure peut nuire au délai de commercialisation.

L’évaluation des négociations

Le Trading Desk analyse les ordres exécutés pour chaque transaction. La performance des ordres réalisés sur actions est également systématiquement analysée chaque trimestre par Investment Technology Group (ITG), un groupe de consultance spécialisé dans l’analyse des frais de négociation. ITG mesure la performance des traders et des courtiers-négociants en comparant ces performances avec l’indice de référence concerné.

Le Trading Desk de Robeco génère de la valeur pour les clients

Sur la période allant de 2009 à fin 2014, plus de 62 000 décisions de trading des stratégies d’actions quantitatives ont été mesurées par ITG. La valeur totale des ordres mesurés était supérieure à 56 milliards de dollars. La surperformance de la référence de trading s’est traduite par des économies de frais de plus de 40 millions de dollars pour nos clients.

Les commissions que nous avons payées sont faibles par rapport à la moyenne du secteur, tant sur les marchés émergents que sur les marchés développés. Par ailleurs, le Trading Desk de Robeco a réussi à générer chaque année de la valeur par rapport à la référence de trading en exécutant les transactions avec un impact de marché inférieur à la moyenne.

Conclusion : l’excellence opérationnelle profite aux clients

Le trading implique un coût que Robeco s’engage à maintenir le plus faible possible. En maintenant les commissions à un niveau bas, en identifiant aussi bien les frais explicites que les frais implicites et en mettant en œuvre des tactiques de trading intelligentes, il a été possible de faire bénéficier nos clients d’une réelle valeur ajoutée au cours des dernières années.

Robeco , 15 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés