›  News 

États-unis : Le PIB lourdement pénalisé par les stocks

Au deuxième trimestre, la croissance du PIB de l’économie américaine est ressortie en dessous des attentes à 1,2%. La publication d’un nouveau rapport statistique par le Census Bureau avait alerté la veille sur la possibilité de chiffres plus mauvais que prévu, notamment à cause du stockage.

Au deuxième trimestre, la croissance du PIB de l’économie américaine est ressortie en dessous des attentes à 1,2%. La publication d’un nouveau rapport statistique par le Census Bureau avait alerté la veille sur la possibilité de chiffres plus mauvais que prévu, notamment à cause du stockage.

C’est effectivement cette composante qui explique l’essentiel de la déception puisqu’elle retranche 1,2% au PIB.

Sur les cinq derniers trimestres, la réduction du stockage a coûté en moyenne 0,6 point de croissance.

Autre facteur qui pèse sur la croissance depuis plusieurs trimestres, l’effondrement de l’investissement dans les industries extractives qui ont réduit celle-ci de 0,3 point. En revanche, la consommation était très bien orientée au deuxième trimestre.

L’Analyse de Lazard Frère Gestion

Comme chaque année lors de la publication de l’estimation de la croissance au mois de juillet, des révisions ont été faites sur l’historique de la série. Celles-ci s’expliquent par l’intégration de données plus fiables mais plus longues à obtenir. Ainsi la croissance a été finalement plus forte de 0,2 point en 2013 et en 2015, pour ressortir à 2,6% cette dernière année. Par ailleurs, des ajustements ont permis de gommer la forte saisonnalité résiduelle qui était apparue.
Globalement, ce chiffre nous semble confirmer que nous avons connu un ralentissement de milieu de cycle, similaire à ce que l’on avait pu observer en 1986 ou en 1996, caractérisé par une correction importante sur les stocks. La croissance devrait donc poursuivre sa ré-accélération.

Lazard Frères Gestion , 4 août

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés