AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

ETF : La pression à la baisse des frais s’accèlere

Depuis plusieurs années, certains fournisseurs d’ETF se lancés dans une politique de prix bas menée notamment par Vanguard. Des investisseurs de renom, avaient ainsi conseillé aux épargnants désireux d’investir sur le S&P 500 de se positionner sur l’ETF de Vanguard en raison de ses frais particulièrement faibles.

Depuis plusieurs années, certains fournisseurs d’ETF se lancés dans une politique de prix bas menée notamment par Vanguard.

Cette politique de prix bas est menée par Vanguard, un des leaders mondiaux des fournisseurs d’ETF, qui « affiche sur sa gamme des frais moyens de 0,17 % en Europe, soit la moins chère du marché pour les produits à réplication physique », précise Guy Parent, son responsable du développement pour la France. Par rapport à des fonds d’investissement classiques faisant généralement payer plus de 1 % de couts de gestion annuels, la différence est donc de taille, pour les investisseurs.

Il faut dire que « les frais sont un vecteur important de performance ; plus ils sont élevés, plus ils pèsent sur le rendement final » ajoute t-il. En effet, si les investisseurs ne peuvent pas contrôler l’évolution des marchés, ils peuvent en revanche maîtriser les coûts liés à leurs investissements.

D’ailleurs, Warren Buffett, avait récemment conseillé aux épargnants désireux d’investir sur la Bourse américaine de se positionner sur l’ETF de Vanguard repliquant l’indice S&P 500, en raison de ses frais particulièrement faibles.

Plusieurs raisons expliquent pourquoi Vanguard permet d’offrir des coûts parmi les plus faibles du marché.

D’une part, la société gère aujourd’hui des encours de plusieurs centaines de milliards de dollars sur les ETF, la plaçant parmi les leaders mondiaux du secteur. D’autre part, sa structure actionnariale unique aux États-Unis permet de redistribuer ses bénéfices à ses clients par le biais de coûts inférieurs. En effet, Vanguard est une mutuelle qui appartient à ses fonds communs domiciliés aux États-Unis, donc il appartient en fait à ses investisseurs. Ainsi, « cette structure permet d’aligner nos intérêts sur ceux de nos investisseurs » conclut Guy Parent.

Il en reste pas moins que cette politique de prix bas semble s’enclencher chez d’autres fournisseurs de trackers. Ainsi, Lyxor Asset Management, Xtrackers ou encore iShares ont également annoncé des baisses de frais ces derniers mois. Lyxor a communiqué en cours d’année une baisse de 50 % des coûts de plusieurs de ses ETF investis sur les actions européennes, après l’avoir fait sur d’autres trackers.

RF , 7 décembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés