›  Interview 

Donald A. Steinbrugge : « Oui, il est très difficile pour un nouveau fonds CTA de lever des encours »

Donald A. Steinbrugge, associé chez Agecroft Partner, third party marketer américain spécialisé sur les hedge funds, nous donne son point de vue sur l’intérêt des investisseurs institutionnels pour les CTA. Selon lui, les nouveaux fonds doivent disposer d’un avantage différentiel fort pour rivaliser avec la concurrence.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance : Quel est le pourcentage de l’allocation moyenne en CTAs pour la poche hedge fund des investisseurs institutionnels ?

Donald A. Steinbrugge : Pour les investisseurs institutionnels ayant une poche dédiée aux hedge funds, l’allocation en CTAs est en moyenne de l’ordre de 5% à 10%.

Quels sont les avantages / contraintes de tels investissements ?

Les avantages sont multiples, incluant notamment :

  • Une liquidité élevée
  • Une transparence totale au regard des investissements réalisés si l’investissement est réalisé via un compte dédié
  • Un nombre important de sociétés de gestion de qualité

Toutefois, l’avantage le plus important est de loin la faible corrélation avec les marchés des actions et des obligations mais aussi par rapport aux autres stratégies alternatives.

L’inconvénient principal de CTAs est le fait que ces hedge funds peuvent générer des rendements volatils équivalents à ceux des marchés boursiers. Cependant, lorsqu’ils sont combinés avec d’autres stratégies alternatives et d’autres classes d’actifs, ces fonds ont tendance à réduire le risque de l’ensemble du portefeuille.

Quelles sont les stratégies quants les plus intéressants pour les investisseurs institutionnels (CTA, Quantitative Macro, Quantitative Equity, etc....) ?

Il y a beaucoup de stratégies différentes dans l’univers des CTAs. Ceci étant dit, la plupart des flux de souscription se portent vers les fonds quants utilisant des techniques de « trend following » dits suivi de tendance.

La place du marché des CTAs est très compétitive avec plus de 1 000 fonds disponibles. Un nouveau fonds doit donc disposer d’un avantage différentiel fort pour avoir une chance de rivaliser sur la concurrence...
Donald A. Steinbrugge, associé chez Agecroft Partner

Pensez-vous que certains développements (en termes de transparence, de meilleure compréhension, etc...) pourraient améliorer la part de marché des fonds quants dans l’industrie des hedge funds ?

La demande de CTAs a considérablement augmenté au cours des six derniers mois en raison d’une amélioration de leurs performances au cours des deux dernières années et de l’inquiétude des investisseurs vis à vis des valorisations atteintes par le marché des actions et des marchés obligataires. Les investisseurs recherchent donc des stratégies qui ne sont pas corrélées avec les autres marchés de capitaux et de nombreux CTAs répondent à ce besoin.

Est-il difficile pour un nouveau fonds quant de collecter des actifs à l’heure actuelle ?

Oui, il est très difficile pour un nouveau fonds de lever des encours. La plupart de l’argent investi se dirige vers les gestionnaires plus importants. La place du marché des CTAs est très compétitive avec plus de 1 000 fonds disponibles. Un nouveau fonds doit donc disposer d’un avantage différentiel fort pour avoir une chance de rivaliser sur la concurrence.

Paul Monthe , RF , 15 avril

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Jean-Philippe Médecin : « Solvency II n’a pas conduit à une baisse significative de nos expositions en actions »

Selon Jean-Philippe Médecin, directeur ALM et financement au sein de la direction des investissements, les équipes de CNP Assurances intègrent de plus en plus de couvertures pour limiter les effets de chocs à la baisse des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés