CryoCapCell lève 1,5 million d’euros auprès du Fonds d’Amorçage Quadrivium 1 de Seventure Partners

La société a mis au point une technologie unique au monde de vitrification par haute pression ultra rapide, associant la pré-microscopie vivante à la post-microscopie électronique...

CryoCapCell, société qui conçoit, développe et commercialise des technologies de rupture permettant la vitrification à haute pression, annonce aujourd’hui avoir levé 1,5 million d’euros auprès du Fonds d’Amorçage Quadrivium 1, géré par Seventure Partners.

Grâce à ce financement, CryoCapCell va poursuivre le développement et le déploiement commercial de ses technologies de microscopie corrélative qui font appel à la vitrification haute pression (ou « cryogénisation »), un procédé unique qui prévient l’altération des structures biologiques, appliqué dans un premier temps, aux études en cancérologie par microscopie électronique.

Xavier Heiligenstein, co-fondateur de CryoCapCell, explique : « Dans la lutte contre le cancer, la compréhension du vivant nécessite une observation à des échelles multiples, en dynamique et à très haute résolution. Pour établir précisément la relation entre une morphologie cellulaire et sa fonction, notre technologie de vitrification par haute pression, associée à des outils d’observation dynamique devient un élément central dans l’analyse des mécanismes biologiques sous-jacents aux dérèglements cancéreux. Notre technologie permet de suivre en direct un événement biologique grâce à un microscope photonique, puis de le vitrifier en moins de deux secondes ».

Le développement de cette technologie propriétaire a bénéficié du soutien de partenaires de l’Institut Curie (CNRS - UMR144) et des Arts et Métiers (PIMM - CNRS UMR8006), ainsi que d’un solide réseau industriel dans la région clermontoise.

Philippe Tramoy, Directeur de participations du Fonds d’Amorçage Quadrivium 1, ajoute : « La technologie de vitrification par haute pression associée à un microscope optique conçue par CryoCapCell est une véritable innovation de rupture : elle va permettre aux scientifiques de mieux explorer le vivant, ouvrant ainsi des champs de recherche et d’application inédits qui pourront avoir un impact significatif sur l’étude et le développement des structures biologiques. »

CryoCapCell cible dans un premier temps les laboratoires de recherche utilisant la microscopie corrélative, approche qui vise à comprendre le lien entre une structure biologique et sa fonction. Cette étape s’avère indispensable, notamment pour les études tumorales.

Next Finance , 2 février

tags

|

|

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés