Comment Homunity sélectionne son offre de financement

Financer des programmes de promotion immobilière, oui, mais avec les meilleures chances de succès pour les souscripteurs. A cette fin, Homunity s’est fixé l’objectif de l’excellence. Pour pouvoir proposer aux souscripteurs les offres les plus proches du zéro défaut, la plateforme de crowdfunding a établi un parcours de sélection en trois étapes.

Un audit du promoteur et de son opération en cours

Dans un premier temps, les promoteurs font parvenir un dossier complet à Homunity. A ce stade, le but est de connaître la santé financière de l’opérateur. La qualité de l’équipe est analysée en profondeur. La notoriété de la marque et la stratégie de développement sont aussi passées au crible, de même que la régularité administrative de l’opération, notamment vis-à-vis des assurances.

Un regard exigeant sur l’intérêt commercial du programme

Parallèlement, le programme en lui-même est analysé sous toutes ses facettes. Les critères principaux sont le prix du mètre carré par rapport au marché environnant et la demande locative locale. Viennent ensuite la qualité des plans des appartements et de l’architecture de l’immeuble, puis les vérifications administratives, afin de s’assurer qu’aucun recours contre le permis de construire n’a été intenté. La qualité des partenaires du projet (maître d’œuvre, bureau d’études) fait également l’objet d’enquêtes approfondies.

Les promoteurs pré-sélectionnés sont rencontrés chez eux

Après cette première sélection, les promoteurs pré-sélectionnés sont ensuite rencontrés personnellement. Les dirigeants d’Homunity se déplacent chez leurs éventuels futurs partenaires, afin de mieux ressentir la réalité de l’entreprise. Depuis le lancement de cette nouvelle activité, seul un professionnel sur quatre a passé avec succès l’étape de cet audit.

Un second jury de cinq experts

Mais cela ne suffit pas. Un regard externe est aussi demandé à cinq experts. Tous sont reconnus dans leur secteur. Comme une cartographie des possibles conflits d’intérêts a été soigneusement élaborée au préalable, l’indépendance de ces spécialistes ne peut pas être mise en cause.

Ces experts sont Paul Leclerc, Directeur général de Wagram Corporate (banque d’affaires) ; Jean Sébastien Belay, Directeur général Trusteam Finance (société de gestion) ; Nicolas Destang, Directeur des Investissements chez Bnp Paribas ; Yves Calvez, Directeur général de Pierre Promotion (promoteur immobilier) ; et Julien Pallisco, Directeur général de Managimo (Assistant à Maitrise d’Ouvrage).

Avant de se prononcer, tous disposent d’un dossier synthétique des informations recueillies en amont sur le promoteur et son programme. Pour qu’un projet soit validé par ces experts extérieurs, il doit recueillir au moins quatre voix, sachant que chacun dispose d’un droit de veto. A ce jour, 60% des projets qui leur ont été soumis ont reçu leur approbation.

Bâtir une relation durable de confiance

Le but est de privilégier la qualité. Plutôt que de partir dans l’inconnu, mieux vaut renouveler fréquemment des opérations avec les mêmes partenaires fiables.

Chez Homunity, l’établissement d’une relation de confiance va au-delà de l’apport d’une simple solution de financement. Cela se traduit par des campagnes de renforcement de la notoriété sur le web et les supports imprimés. On maximise ainsi les chances que le programme arrive à son terme. Tout le monde en sort gagnant : le promoteur, la plateforme et bien sûr, le souscripteur.

Next Finance , 22 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés