›  Opinion 

Ciel menaçant, mais pas d’avis de tempête

Nous conservons notre position neutre en actions mondiales. Le plafonnement de la croissance, les hausses de taux et la montée des risques géopolitiques contrebalancent les perspectives bénéficiaires favorables.

Nous gardons également une préférence pour le Japon et l’Europe face aux Etats-Unis. Les actions américaines sont en effet plus chères et les attentes bénéficiaires pour 2018 nous semblent excessives. De plus, la BCE et la BoJ resteront beaucoup plus accommodantes que la Fed cette année.

Nous prenons une position acheteuse en obligations émergentes en monnaies locales, car ce marché offre un rendement élevé et les devises sont largement sous-évaluées. L’inflation en Russie et en Amérique latine sont pour l’essentiel maîtrisées et les banques centrales baissent leurs taux directeurs. La reprise du commerce mondial constitue aussi un élément favorable.

Nous conservons une position prudente face aux marchés obligataires européens, dont les valorisations paraissent excessives.

Enfin, nous prenons enfin une position acheteuse sur l’or pour bénéficier de son statut de valeur refuge.

Frédéric Rollin , 17 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés