AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

Chocs et Opportunités

L’élection surprise de Mr Trump à la présidence des Etats-Unis a eu pour conséquence immédiate une très forte rotation sectorielle sur les marchés financiers. La remontée des taux longs aux USA et dans le reste du monde a profité directement aux banques qui sous performaient depuis des années.

La repentification de la courbe des taux va permettre à l’industrie bancaire de reconstituer des marges qui s’étaient fortement réduites. De même, des secteurs en retrait, comme les matières premières, la construction ou la pharmacie profitent des priorités de Mr Trump largement exposées pendant la campagne électorale.

A l’inverse, les secteurs de croissance (spiritueux, cosmétiques, alimentaire…) ou l’industrie des énergies alternatives ont fortement souffert depuis quelques jours.

Ce bouleversement rapide du marché n’est pas favorable à court terme à la thématique du PRICING POWER. Rappelons qu’il s’agit pour nous de choisir des secteurs ou des sociétés qui ont, dans la durée, la capacité à fixer leurs prix, indépendamment de la concurrence. Cette méthode exclut de fait beaucoup de ces secteurs qui viennent de rebondir fortement. Les banques, soumises à une concurrence sur les prix depuis des années, et qui ne sont plus maîtres de leurs tarifs, ne peuvent pas entrer dans le spectre du PRICING POWER. Le retournement à la hausse du secteur bancaire, fortement représenté dans les indices, pénalise AMPLEGEST PRICING POWER. Nous voyons davantage cela comme un mouvement de court terme, inévitable à certains moments, mais qui ne remet pas en cause le type de gestion que nous défendons avec succès depuis des années.

Nous vivons une époque où les ajustements sont violents et soudains. L’élection de Mr Trump est le second grand choc politique, après le Brexit, d’une année de ce fait très atypique. Elle est le catalyseur d’une rotation sectorielle qui s’esquissait depuis quelques semaines. Elle n’a fait que l’accélérer de manière radicale.

Si l’on prend un peu de hauteur nous pouvons considérer que ce qui se passe aujourd’hui est porteur de performances futures pour le fonds AMPLEGEST PRICING POWER. En effet les sociétés sélectionnées n’ont pas perdu soudainement de leur attrait. Elles restent, chacune dans leur domaine, incontournables et leurs perspectives sont toujours très favorables. Elles sont juste exclues à court terme d’un mouvement qui ne les concerne pas. Ce réservoir de performances futures rendra progressivement très propice un investissement dans la thématique du PRICING POWER.

Nous tenons donc le cap dans cette période mouvementée en nous concentrant en particulier sur le travail des pondérations.

Il permettra de corriger le tir après d’éventuelles exagérations. Notons d’ailleurs que les entreprises du fonds ont maintenu un niveau de bonnes publications pour le troisième trimestre conforme à nos attentes.

La thématique du PRICING POWER n’est pas une mode passagère. Elle reste la plus à même d’apporter une performance régulière dans la durée, en dépit d’accidents conjoncturels ponctuels.

Gérard Moulin , Novembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Smart Beta et psychologie

En français, l’expression « Smart Beta » sonne comme un oxymore. Que pourrait-il y avoir de smart à appliquer toujours la même stratégie, alors que les marchés sont versatiles ? Un gérant, avec sa capacité à analyser l’évolution du contexte de marché, devrait bien réussir à faire mieux (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés