Brexit : ETF Securities constate une hausse de la demande pour les ETF short-GBP

La plupart des investisseurs pensent que les effets à court terme (causés par la crainte du Brexit plutôt que le Brexit même) porteront principalement sur la livre sterling. Par conséquent, ETF Securities a constaté une forte hausse de la demande pour ses ETF short-GBP.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

À l’approche du référendum du Brexit qui aura lieu le 23 juin, James Butterfill, Responsable de la recherche et de la stratégie d’investissement d’ETF Securities, a déclaré :« La plupart des investisseurs pensent que les effets à court terme (causés par la crainte du Brexit plutôt que le Brexit même) porteront principalement sur la livre sterling. Par conséquent, nous avons constaté une forte hausse de la demande pour nos ETF short-GBP. Nous estimons qu’un Brexit est peu probable, et voyons dans ce contexte une opportunité d’achat de long-GBP.

Bien que nous n’ayons pas perçu d’ajustements de portefeuilles par nos clients, nous les avons vus planifier en fonction du risque, notamment en achetant des ETF short-GBP en guise de couverture. Beaucoup d’entre eux sous-pondéraient déjà les actions britanniques du fait du flou qui règne dans le secteur des matières premières et celui de la finance, étant donné que l’indice FTSE 100 représente ces deux secteurs à hauteur de 55 %.

Les sujets qui reviennent dans les discussions des investisseurs à propos du référendum du Brexit portent sur les divergences entre les sondages en ligne et ceux conduits par téléphone, les paris et les biais régionaux/démographiques des données utilisées dans les sondages. La plupart constatent que les personnes sondées qui répondent par « je ne sais pas  » représentent historiquement celles qui avaient voté pour le statu quo et que si les sondages tenaient compte de cette hypothèse, l’écart entre le « oui » et le « non » serait beaucoup plus marqué. Certains pensent également que les tendances des paris privés reflètent de manière plus juste l’opinion publique et que les sondages officiels présentent souvent des biais régionaux et démographiques, comme l’ont révélé les dernières élections.

De notre point de vue, la plus grande préoccupation des investisseurs concerne le transfert de leurs fonds en Europe après un éventuel Brexit et le risque inhérent d’une contagion sur les marchés financiers du reste du monde. D’après les enquêtes actuelles, le Brexit représente leur première préoccupation, devant le ralentissement économique chinois et la faillite de la Grèce. »

Next Finance , 22 juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés