Baisse de la rémunération du PEL à 1 % mais des prêts plus avantageux (2,2 % contre 2,7 %)

Si le gouvernement a décidé de maintenir le taux du livret A à 0,75 %, la rémunération du Plan épargne logement est abaissée à 1 % à compter du 1er aout contre 1,5 % actuellement...

Si c’est une mauvaise nouvelle pour les épargnants, ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme pourront bénéficier dans le cadre de leur PEL d’un taux plus avantageux : 2,20 % sur 2,70 % actuellement. De quoi se prémunir partiellement contre une éventuelle remontée des taux dans les prochaines années…

Dès le 1er août le taux de rémunération des nouveaux PEL passera de 1,5 % à 1 %, mais le taux d’intérêt des prêts auxquels ils pourront donner droit devient également plus intéressant. En effet, les épargnants qui voudront emprunter dans le cadre de leur PEL bénéficieront d’un taux à 2,2 %, contre 2,7 % actuellement, ces nouvelles règles devant permettre selon le gouvernement « de conforter le positionnement du PEL comme outil de la politique du logement et du soutien public à l’accession à la propriété  ». Pour rappel, début 2015 ce taux était encore à 4,20 %.

Ainsi Vousfinancer.com, réseau de 140 agences de courtage en crédit, conseille à ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme d’attendre le 1er aout pour ouvrir un PEL et bénéficier potentiellement de taux plus avantageux : « Si dans le contexte actuel de taux historiquement bas, un taux à 2,2 % ne semble pas attractif, il faut rappeler qu’il y a 6 mois à peine, en janvier 2016, les taux de crédit immobilier étaient justement aux alentours de 2,2 % sur 15 ans ! Pouvoir emprunter à ce niveau de taux pourrait donc devenir très avantageux en cas de remontée des taux... Pour ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme, souscrire un PEL est donc en quelque sorte une assurance contre de futures hausses de taux ! Et même s’ils décident de renoncer à ce prêt, c’est également le moyen de se constituer un apport en raison des versements réguliers imposés, ce qui est aujourd’hui un atout quand on veut devenir propriétaire… » explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com. En outre ces droits peuvent être cédés à des ascendants ou descendants, à condition qu’eux-mêmes soient déjà détenteurs d’un PEL.

Par ailleurs, du point de vue des banques, la baisse de rémunération du PEL est également une bonne nouvelle. En effet, si elles placent actuellement leurs liquidités à des taux proches de zéro, voire négatifs auprès de la Banque centrale européenne, elles rémunèrent l’épargne de leurs clients à des taux « élevés  » ce qui pèse sur leur rentabilité dans un contexte en outre d’alourdissement des contraintes règlementaires et normes de solvabilité. « L’annonce de la baisse de la rémunération du PEL dont le coût pour les banques est très élevé peut ainsi contribuer au maintien des taux de crédit immobilier à un niveau bas pendant les prochains mois..." conclut Sandrine Allonier.

Next Finance , 21 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés