BNP Paribas Real Estate présente son nouveau rapport sur le marché Européen des bureaux

BNP Paribas Real Estate publie chaque année, à l’occasion du MIPIM (principal salon mondial à destination des professionnels de l’immobilier), son Rapport sur le marché européen des bureaux qui analyse la situation dans 39* villes et présente les grandes tendances du marché européen des bureaux et de l’investissement.

La reprise économique européenne reste teintée d’incertitudes

La reprise économique européenne se poursuit, même si la conjoncture mondiale est désormais moins favorable. L’année 2016 sera par ailleurs marquée par un certain nombre d’évènements géopolitiques et économiques majeurs.

Le ralentissement économique observé en 2015 dans les pays émergents et en développement perdurera en 2016. Le ralentissement chinois est lié à un rééquilibrage de l’activité économique, qui se détourne du secteur manufacturier fortement exportateur pour s’orienter davantage vers la consommation privée et les services. Dans la plupart des autres pays en développement, les difficultés découlent des prix bas des matières premières et de l’augmentation de la dette libellée en devise américaine résultant de l’appréciation du dollar. Aux États-Unis, les inquiétudes naissent avant tout du résultat des élections présidentielles et au Congrès, de la réaction de la Fed face au ralentissement économique et du risque de faillites dans le secteur pétrolier. En Europe, ce sont surtout le résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE et l’afflux de réfugiés en provenance du Moyen-Orient qui alimentent les incertitudes.

« Malgré le ralentissement attendu de l’activité économique en Europe cette année, il y a des raisons d’être optimiste. L’inflation devrait demeurer très faible dans la zone euro, au diapason de l’évolution des cours du pétrole. Nous prévoyons donc que la Banque centrale européenne va intensifier sa politique d’assouplissement quantitatif. La faiblesse de l’euro par rapport aux principales devises devrait donc perdurer, soutenant ainsi le pouvoir d’achat à travers l’Europe. Le taux de chômage reste historiquement bas en Allemagne et au Royaume-Uni, sans que cela ait de véritable impact sur les salaires, mais la consommation progresse à la faveur d’une faible inflation et d’un regain de confiance chez les consommateurs. Dans le même temps, on relève une nette hausse du PIB dans certains pays tels que l’Espagne, les Pays-Bas et l’Irlande,  » commente Christophe Pineau, Global Head of Research de BNP Paribas Real Estate.

L’immobilier est plus que jamais attractif par rapport aux marchés obligataires et boursiers. De fait, la rentabilité du marché obligataire ne cesse de faiblir, tandis que la volatilité du marché boursier va croissant. Trouver des actifs offrant des rendements attractifs réguliers est devenu une problématique pour les investisseurs d’aujourd’hui.

Au vu de cette analyse, nous anticipons une bonne résistance des fondamentaux sur la plupart des marchés européens de bureaux en 2016.

Les fondamentaux du marché des bureaux se sont consolidés dans les villes européennes en 2015

Les importants volumes de transactions de bureaux enregistrés en Europe sont une conséquence des bonnes performances des villes allemandes telles que Berlin (+34 %), de l’Italie avec Milan (+37 %) et de l’Espagne avec Madrid (+22 %). A contrario, Central Paris et Central London, les deux principaux marchés européens, ont terminé l’année 2015 sur des chiffres plus standards. Le volume des grandes transactions (plus de 5 000 m²) n’a que peu fluctué en 2015 par rapport à 2014, ce sont donc les transactions portant sur les petites et moyennes surfaces qui ont soutenu l’activité, témoignant du redressement de la demande des utilisateurs.

CONSOLIDATION DES FONDAMENTAUX DU MARCHÉ DES BUREAUX DANS LES VILLES EUROPÉENNES EN 2015

Le volume d’investissement signe un nouveau record en 2015

Dans les 39 villes analysées aux fins du présent rapport, l’investissement a été très dynamique en 2015. Légèrement supérieur à 125 milliards d’euros, il a progressé de 14 % par rapport à 2014, dépassant même le précédent record de 2007 de 1 %.

Central London reste le marché dominant en Europe et continue à attirer la plus large part des investissements, bien que les volumes aient légèrement fléchi au regard des chiffres de 2014. De fait, l’année 2015 aura été placée sous le signe de la diversification, les investisseurs réalisant de nombreuses acquisitions à travers toute l’Europe.

Next Finance , 17 mars

P.-S.

* Amsterdam, Athènes, Barcelone, Belgrade, Berlin, Birmingham, Bratislava, Bruxelles, Bucarest, Budapest, Dublin, Francfort, Genève, Hambourg, Helsinki, Istanbul, Lille, Lisbonne, Central London, Luxembourg, Lyon, Madrid, Manchester, Marseille, Milan, Moscou, Munich, Oslo, Central Paris, Prague, Riga, Rome, Saint-Pétersbourg, Stockholm, Tallinn, Varsovie, Vienne, Vilnius et Zurich.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés