AVIVA Advertisement AVIVA

BNP Paribas Immobilier remporte un appel d’offres pour la construction d’un programme immobilier de 200 logements à Antibes

La SPL Antipolis Avenir, concessionnaire de la ZAC Marenda-Lacan (ville d’Antibes), désigne BNP Paribas Immobilier suite à la consultation pour la construction de logements, de commerces et d’un cinéma...

Dans le cadre d’une consultation lancée par la SPL Antipolis Avenir, BNP Paribas Immobilier Promotion Résidentiel se voit confier la réalisation d’un programme immobilier emblématique de 200 logements environ (49% de logements en accession libre, 10% de logements en accession à prix maîtrisés, 6% de logements locatifs intermédiaires et 35 % de logements locatifs sociaux) comprenant également 280 parkings souterrains, 4 600 m² environ de commerces et un cinéma multiplex de huit salles d’une surface globale de 4 000 m² environ.

« Cette opération est située en plein centre-ville d’Antibes, au sein de la ZAC Marenda-Lacan qui représente un enjeu stratégique pour le développement de la ville d’Antibes. Elle propose, dans le cadre d’une architecture contextualisée et ambitieuse, une offre de logements très diversifiée bénéficiant de prestations haut de gamme. Egalement, un cinéma à la fois contemporain et parfaitement intégré dans son environnement ainsi qu’un pôle commercial avec des enseignes de renom, complémentaires à celles existantes sur le site, créeront une nouvelle dynamique qui profitera à l’ensemble du cœur de ville », précise Jean-Baptiste Rachou Peraldi, Directeur Promotion BNP Paribas Immobilier à Nice.

Les principaux objectifs de ce projet de renouvellement urbain portent sur le renforcement du tissu commercial, la mise en œuvre de la diversité fonctionnelle et l’aménagement du quartier dans le respect de l’environnement. Le projet va s’engager également dans une démarche de labellisation d’éco-quartier, notamment grâce à l’utilisation de l’énergie des eaux usées pour assurer l’ensemble des besoins énergétiques des logements, des commerces et du cinéma en chaud et froid, et à la récupération des eaux pluviales pour l’arrosage.

La conception architec-turale est assurée par l’Agence Brenac & Gonzales, François Leclerc et Frédéric Ducic.

L’écriture architecturale, avec double face, a été pensée en fonction du contexte urbain tout en développant des espaces publics de qualité et en favorisant la mobilité piétonne et la porosité végétale.

La zone à aménager représente une surface de deux hectares environ, dont la réalisation s’effectuera en deux phases. Son aménagement comprendra au total près de 26 000 m² dont la première phase (îlot A, A1 et B) représentera 21 000 m² environ.

Les études urbaines ont été confiées à l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine constituée par les agences : TANGRAM (urbaniste), GUILLERMIN (paysagiste), A&TU (ingénierie VRD) et OASIIS (Environnement-Energie) qui suivra le projet jusqu’à sa livraison en tant qu’architecte en chef de la ZAC.

« Le projet Marenda Lacan propose dans une trame globale cohérente, plusieurs typologies d’espaces publics aux fonctions complémentaires. Une organisation lisible qui doit mener à une appropriation presque instinctive de la part des différents utilisateurs. Du Pré aux Pêcheurs à la rue de la République, différents espaces publics ponctuent la promenade et les flux : rues, venelles, placettes, square et jeux d’enfants.
Chaque typologie fait l’objet d’une attention particulière sur la végétation et offre alors des espaces ombragés. Le parti d’aménagement privilégie les flux piétons Nord/Sud du Port vers le centre-ville pour ancrer le projet Marenda Lacan dans la boucle des Lacanespaces publics majeurs du centre-ville »
précise Cédric Geerart - Tangram.

La solution énergétique

Pour conforter l’ambition de la ville d’Antibes pour cet éco-quartier, tourné vers la transition énergétique, BNP Paribas Immobilier s’associe à Dalkia en proposant une solution énergétique innovante basée sur l’utilisation d’énergie 100% renouvelable.

Reposant en effet sur la mise en œuvre d’un réseau chaud et froid alimenté à 100% par la récupération de chaleur sur les eaux usées de la Station Vauban, la production énergétique de ce quartier sera issue d’une énergie renouvelable et locale. Elle permettra ainsi de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les régimes de températures des eaux usées permettent en outre d’obtenir un rendement optimisé de production. Cette solution sera complétée par l’utilisation d’outils et d’équipements innovants permettant de gérer automatiquement certains usages comme le stockage, la recharge ou le délestage et de faire du monitoring énergétique.

« Si de nombreux pays européens utilisent déjà ce procédé, cette solution est unique pour notre région et à l’échelle d’un quartier, elle permet de garantir une indépendance énergétique dans la durée pour les résidents et les utilisateurs », précise Jean-Baptiste Rachou Peraldi.

Stationnement :

La ZAC est située à proximité de la gare d’Antibes et bénéficie d’un réseau de transport en commun à proximité. L’accès véhicule au futur projet est facilité depuis le Nord par le port. Ce projet offrira à terme près de 350 places notamment avec le parking souterrain existant qui est maintenu dans le cadre du projet. A proximité immédiate, environ 580 places de stationnement seront proposées par le parking du Pré aux Pêcheurs et près de 1 000 places au Port Vauban.

Planning :

Les permis de construire seront déposés en juillet 2017. Les premiers travaux de construction devront démarrer début 2018 avec la construction du cinéma et des logements locatifs sociaux. L’ensemble de l’opération sera livré au premier semestre 2020.

Next Finance , 5 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés