›  Opinion 

Aviva Investors prévoit l’avènement d’un scénario reflationniste à l’échelle mondiale

Aviva Investors anticipe une augmentation progressive de la croissance mondiale, accompagnée d’une hausse de l’inflation à partir de niveaux historiquement bas.

Le maintien d’une politique monétaire mondiale accommodante et le rôle plus important qui devrait être accordé à la politique budgétaire ouvrent la voie à un scénario reflationniste.

Ces points de vue sont décrits plus en détail dans le rapport House View d’Aviva Investors du 4e trimestre 2016, qui propose une synthèse des opinions des professionnels de l’investissement Aviva Investors sur l’ensemble des classes d’actifs. Ce rapport offre un aperçu des perspectives macroéconomiques mondiales, identifie les principaux thèmes qui encadreront les décisions d’investissement au cours de cette période et met en évidence les principaux risques. Il examine également les implications de la vision d’Aviva Investors sur les différents marchés.

« Cette année a été caractérisée par un mouvement de relance monétaire de plus en plus marqué à l’échelle mondiale, » explique Euan Munro, Président Directeur Général d’Aviva Investors. « Ce mouvement a dopé de nombreuses classes d’actifs, malgré l’émergence d’un certain nombre de risques. À mesure que les pressions reflationnistes s’accentueront à l’échelle mondiale, les perspectives des marchés obligataires en particulier devraient, selon nous, s’assombrir. »

À terme, les États-Unis devraient relever progressivement leurs taux d’intérêt, alors que d’autres banques centrales arrivent en bout de course en termes de mesures de relance supplémentaires.

Les inquiétudes concernant la croissance chinoise se sont apaisées en 2016, tandis que le mouvement de reprise s’est poursuivi en Europe et aux États-Unis, bien qu’à un rythme modéré. Les marchés financiers sont susceptibles d’être perturbés par les retombées du vote britannique en faveur du Brexit, ainsi que par certains événements politiques à venir comme les élections présidentielles américaines, le référendum italien sur la réforme de la Constitution et un certain nombre d’échéances électorales importantes en Europe. La politique a joué, et continuera de jouer, un rôle décisif dans les décisions d’investissement. La montée des nationalismes, la hausse des inégalités et le sentiment d’injustice ressenti par les électeurs sont des thèmes qui devraient perdurer.

« Le Royaume-Uni s’est engagé sur une route qui s’annonce longue et difficile pour sortir de l’UE. L’impact sur la croissance sera négatif et l’inévitable longue période d’incertitude formera un contexte difficile pour les ménages, les entreprises et les marchés financiers », ajoute Euan Munro.

Le Japon traverse une période critique, la Banque du Japon s’attachant à redéfinir le cadre de sa politique d’une façon qui semble lier plus étroitement entre les politiques monétaires et budgétaires à l’avenir. Le Japon pourrait bien établir une nouvelle référence en termes de mesures de relance non conventionnelles, dont d’autres pourraient s’inspirer.

Next Finance , 18 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Solvabilité II : peut-on valoriser les engagements des assureurs comme des produits dérivés ?

Alors que la directive Solvabilité II est entrée en vigueur et mise en œuvre dans les compagnies d’assurance européennes depuis le 1er Janvier 2016, de nombreuses questions se posent encore quant à l’utilisation de la théorie des options en finance pour valoriser les engagements des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés