›  Interview 

Antoine Prudent : « Nous menons actuellement une mission pour 5 gros instits suisses qui souhaitent investir dans une stratégie Alternative Risk Premia »

Selon Antoine Prudent, Associé Fondateur de la société de conseils en investissements InPact Advisory, l’intérêt du Risk Premia est aussi de réduire drastiquement les frais par rapport aux frais habituels de l’alternatif…

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre actualité concernant l’Alternative Risk Premia ?

Antoine Prudent : InPact Advisory est actuellement en train de mener une mission pour 5 gros institutionnels suisses (fonds de pension et assureurs) qui souhaitent investir dans une stratégie utilisant l’approche Alternative Risk Premia (avec donc une approche « Long/Short » sur des primes « Value, Momentum, Carry, Quality » et « Low Volatility »). L’objectif est de sélectionner un gérant d’actifs et de lancer un fond dédié AIFM à la fin de l’année avec un encours d’au moins 250 millions d’euros pour commencer ce qui représenterait pour l’instant une allocation pilote pour ces institutions qui ont plus de 100 milliards d’euros d’actifs sous gestion agrégés.

L’objectif est de sélectionner un gérant d’actifs et de lancer un fond dédié AIFM à la fin de l’année avec un encours d’au moins 250 millions d’euros pour commencer...
Antoine Prudent, associé fondateur de la société de conseils en investissements InPact Advisory

Quels bénéfices / contraintes pour les portefeuilles de vos clients ? Quels rendements visez-vous ? Pour quelle volatilité cible ?

L’objectif est d’obtenir un ratio de sharpe de 0.8 net sur différents objectifs de volatilité selon les clients (de 5 à 10 %) avec une faible corrélation (+/- 0.2) par rapport aux actifs traditionnels (actions et obligations). L’intérêt est aussi de réduire drastiquement les frais par rapport à la tarification habituelle de l’alternatif (supérieure à 1.5 % de total expense ratio - TER).

Quelles stratégies suscitent le plus vos intérêts (« Long / Short », « Event Driven », « M&A », « Arbitrages Statistiques », « Arbitrage sur actifs implicites », « Portages / Primes de liquidité », etc…) ?

Dans un premier temps, nous allons rester sur les primes les plus classiques via des gérants d’actifs (« Value, Momentum, Carry, Quality et Low Volatility ») et regardons dans un deuxième temps les primes plus exotiques/niches (« Volatilité, M&A, etc… ») plutôt proposées par les banques.

Quelles sont les attentes des institutionnels au sujet de ce style de gestion ?

Les intérêts principaux des institutionnels vis-à-vis de ces stratégies sont les suivants :

  • Besoin d’actifs décorrélés,
  • Transparence/pédagogie,
  • Frais réduits par rapport aux hedge funds,
  • Adaptabilité/possibilité d’intégrer ces stratégies dans une allocation d’actifs globale.

Sur quels critères sélectionnez-vous les fonds « Alternative Risk Premia » ou « Alternatif UCITS » ?

Les critères les plus importants dans notre sélection ont été :

  • Réputation/expérience du gérant dans ces stratégies,
  • Capacité de recherche & développement,
  • Processus de gestion de portefeuille,
  • Infrastructure (surtout sur la partie informatique/données, etc…) qui est clef sur ces stratégies,
  • Transparence et frais.

Paul Monthe , 28 septembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Jean-Philippe Médecin : « Solvency II n’a pas conduit à une baisse significative de nos expositions en actions »

Selon Jean-Philippe Médecin, directeur ALM et financement au sein de la direction des investissements, les équipes de CNP Assurances intègrent de plus en plus de couvertures pour limiter les effets de chocs à la baisse des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés