›  Opinion 

Actions Europe du Sud : il est temps d’investir

Le regain de dynamisme économique des pays du sud de l’Europe et les valorisations attrayantes des entreprises renforcent la confiance de Generali Investments à l’égard du potentiel de redressement des pays d’Europe du Sud et du thème d’investissement du fonds GIS European Equity Recovery, l’un des rares fonds actions du marché spécialisés dans cette région.

Le regain de dynamisme économique des pays du sud de l’Europe et les valorisations attrayantes des entreprises renforcent la confiance de Generali Investments à l’égard du potentiel de redressement des pays d’Europe du Sud et du thème d’investissement du fonds GIS European Equity Recovery, l’un des rares fonds actions du marché spécialisés dans cette région.

  • Les entreprises du sud de l’Europe affichent de faibles valorisations et un potentiel de hausse important.
  • Le fonds GIS European Equity Recovery est bien positionné pour tirer parti du «  re-rating  » de la région grâce à une approche de « Stock –picking » de conviction forte.

« Nous sommes convaincus que l’Europe du Sud est en passe de se redresser de façon significative  », a déclaré François Gobron, gérant du fonds GIS European Equity Recovery. «  Des signaux clairs abondent dans ce sens, et notamment la croissance économique en Espagne et la baisse rapide du taux de chômage en Italie. En outre, étant donné que les entreprises du sud de l’Europe se traitent encore à des multiples de bénéfices moins élevés que leurs homologues européens, nous considérons qu’elles recèlent un potentiel de surperformance non négligeable. En tirant parti de nos compétences éprouvées en matière de sélection des titres, le fonds bénéficiera du re-rating des marchés de l’Europe du Sud dès que la confiance dans l’environnement macroéconomique sera totalement rétablie  ».

LE FONDS GIS EUROPEAN EQUITY RECOVERY FUND

Le fonds GIS European Equity Recovery investit essentiellement dans les actions émises par des entreprises cotées sur les marchés du sud de l’Europe. L’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce représentent 99 % de l’actif total investi [1]. Le fonds privilégie les entreprises possédant un levier opérationnel important [2] et un fort potentiel de restructuration. Dans ce cadre thématique, le fonds adopte un processus d’investissement purement basé sur la sélection de titres et identifie des entreprises en se basant sur la qualité de leur stratégie et de leur gestion.

Les entreprises présélectionnées sont valorisées grâce à un modèle d’actualisation des flux de trésorerie associé à un modèle interne innovant, récemment mis en place et basé sur la méthode de Monte-Carlo, conçu pour les environnements extrêmement incertains [3].

Le fonds investit dans des entreprises qui recèlent un potentiel d’appréciation en termes de performance absolue d’au moins 50 % sur un horizon de 3 à 5 ans, ce qui explique le faible taux de rotation annuel de 25 % [4].

François Gobron ajoute : «  Les entreprises du sud de l’Europe affichent encore un potentiel haussier supérieur à celui de leurs homologues européens, étant donné que les marchés financiers de ces pays ne se sont pas encore pleinement remis des crises de 2008 et 2011 et que les valorisations restent inférieures en termes relatifs ». Par exemple, le médian des estimations du ratio «  Price Earning » 2017 du portefeuille est de 11x contre 15x pour l’indice Eurostoxx, et le médian des estimations du ratio « Price to Book » 2017 du portefeuille est de 1,0x contre 1,7x pour l’indice Eurostoxx [5]. «  Nous sommes donc fermement convaincus que les entreprises dans lesquelles nous décidons d’investir après les avoir soumis à notre analyse stratégique approfondie ont le potentiel, à l’avenir, pour surperformer leurs concurrentes au niveau opérationnel ».

Le fonds a surperformé l’ensemble de ses indices de référence sous-jacents depuis son lancement. Par exemple, la sélection d’entreprises dont le siège est basé en Italie a enregistré une croissance cumulée de 19,2 % contre une hausse de 7,5 % pour l’indice de référence local (FTSE MIB30) [6].

La sélection d’entreprises espagnoles a signé une performance de 20,3 % contre 5,3 % pour l’indice IBEX35 [7].

Next Finance , 31 mai

Notes

[1] Source : Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio, données au 26 mai 2016

[2] Une structure de coûts fixes importante et une structure de coûts variable limitée

[3] La simulation Monte Carlo est utilisée pour calculer les objectifs de cours basés sur l’actualisation des flux de trésorerie dans des contextes de fortes incertitudes. Generali Investments applique son modèle d’actualisation des flux de trésorerie en exploitant un ensemble de paramètres aléatoires comprises dans une plage de données raisonnable afin de calculer un objectif de cours et d’analyser sa sensibilité en fonction des principaux paramètres de saisie.

[4] Source : Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio, données au 26 mai 2016

[5] Source : Generali Investments Europe S.p.A. Società di gestione del risparmio, données au 26 mai 2016

[6] Période : 2 décembre 2013 au 29 avril 2016. Catégorie de parts AY. Source : Factset, au 29 avril 2016.

[7] Période : 2 décembre 2013 au 29 avril 2016. Catégorie de parts AY. Source : Factset, au 29 avril 2016.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Solvabilité II : peut-on valoriser les engagements des assureurs comme des produits dérivés ?

Alors que la directive Solvabilité II est entrée en vigueur et mise en œuvre dans les compagnies d’assurance européennes depuis le 1er Janvier 2016, de nombreuses questions se posent encore quant à l’utilisation de la théorie des options en finance pour valoriser les engagements des (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés